Des universités bannissent le Wi-Fi pour raisons de santé!

Régulations

Deux universités canadiennes viennent d’annoncer qu’elles allaient limiter ou interdire l’installation d’un réseau Wi-Fi sur leur campus. Elles évoquent des craintes pour la sécurité du réseau et la santé des étudiants!

Le président de l’université de Lakehead, Fred Gilbert, vient de prendre une décision qui défraye la chronique.

Selon le site The Register, ce patron universitaire a décidé de mettre en place un réseau câblé plutôt qu’une solution Wi-Fi arguant qu’il existe des risques pour la santé. Certaines études auraient démontré que les champs radio-électriques produits par un réseaux de bornes Wi-Fi pourrait avoir des effets cancérigènes sur les animaux. Pour Fred Gilbert, “l’université n’adoptera pas la technologie sans fil” citant pour justifier ce choix des études démontrant l’existence d’un tel risque. Cette même université fait toutefois une concession. Dans un communiqué, son président constate : “Il y a beaucoup des cybercafés sur le campus”. L’université de l’Ontario, elle aussi, précise qu’elle va continuer à s’intéresser au potentiel du Wi-FI et qu’au moment opportun lorsque le risque zéro sera démontré qu’elle migrera vers cette technologie qui reste très pratique pour les étudiants qui sont souvent particulièrement nomades. Rappelons que l’argument de risques sanitaires liés au sans fil a déjà ralenti la mise en place d’un tel réseau radio à Londres. Pourtant, la capitale britannique a adopté cette technologie (lire nos articles). Interrogé par Silicon.com, un député de la ville, Peter Bennett, a déclaré: “Le problème de la santé a été pris en compte. Personne ne peut affirmer qu’il n’existe aucun risque; cependant créer un réseau sans fil est beaucoup moins dangereux que les ancien réseaux radio déjà exploités dans la ville“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur