Deutsche Telekom admet la perte de 17 millions des données de ses clients

Régulations

L’affaire remonte à 2006…

Deutsche Telekom semble avoir un certain nombre de squelettes dans ses armoires. L’opérateur historique a été forcé de révéler la perte de 17 millions de données confidentielles de ses clients.

L’évènement se serait produit en 2006. Selon le magazine allemand Der Spiegel, à l’origine de l’information, l’unité de stockage contenant les informations aurait été dérobé.

Selon l’opérateur historique allemand, le disque dur ne contiendrait aucune information bancaire. Seuls les numéros de téléphone portable, les noms, les adresses et les adresse e-mail seraient disponibles. Rassurant pour les allemands !

Pour Deutsche Telekom, la perte aurait bien été révélée au printemps 2006 et l’information transmise aux autorités judiciaires de l’époque. Aucune fuite des données n’ayant été constatée (malgré une mise en vente), l’opérateur historique avait tout bonnement clôturé le dossier. Sauf que les journalistes du magazine Der Spiegelont retrouvé des traces de ces données sur le Web, forçant le géant des télécoms à confirmer à l’information.

Pour le moment T-Mobile, la filiale de l’opérateur cherche à rassurer les clients en rappelant qu’aucune des données n’aurait été utilisée. Le groupe a précisé avoir renforcé ses mesures de sécurité et propose à ses clients mobiles de changer gratuitement leur numéro de téléphone.

Le groupe quant à lui n’en est plus à un scandale près. Au mois de mai dernier, le groupe essuyait également une tempête de taille provoquée par la révélation d’ un scandale d’écoute des cadres. L’opérateur cherchait à savoir d’où provenaient certaines informations fournies à la presse.

Avec ce nouveau scandale, Deutsche Telekom rejoint l’administration anglaise au palmarès des entités les moins soucieuses de leurs données. Rappelons qu’outre-Manche, les affaires de pertes de données se multiplient depuis plusieurs mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur