Deutsche Telekom dans la tourmente, Telefonica en hausse

Cloud

Le groupe allemand pourrait entrer dans une nouvelle phase de restructuration

Baptême du feu très difficile pour René Obermann nommé en novembre dernier à la tête de Deutsche Telekom à la suite à la démission de Kai-Uwe Ricke poussé vers la sortie. L’opérateur allemand est encore loin d’en avoir fini avec les difficultés.

On s’en doutait un peu, le groupe a averti en janvier que ses résultats seraient inférieurs aux attentes. Il s’agissait du second profit-warning en six mois.

Pas de surprise, les trimestriels sont en effet décevants. L’opérateur publie un bénéfice net annuel en baisse de 43,4%.

Le résultat net est revenu sur l’exercice à 3,17 milliards d’euros, alors que 19 analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur 4,24 milliards d’euros. En 2005, le bénéfice avait porté sur 5,59 milliards d’euros.

Le bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) ajusté des éléments exceptionnels ressort à 19,4 milliards, un résultat en baisse de 6,2% sur un an.

Le chiffre d’affaires annuel, à 61,3 milliards d’euros, est légèrement inférieur aux objectifs du groupe, lequel visait 61,5 à 62,1 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires en Allemagne a reculé de 5% à 32,5 milliards d’euros tandis que celui réalisé à l’international a augmenté de 13,6% à 28,9 milliards d’euros.

Les raisons de ces difficultés sont connues : Deutsche Telekom doit faire face à une baisse de ses abonnés dans la téléphonie fixe (comme ses concurrents européens) et affronter une concurrence acharnée pour la fourniture d’accès à internet.

René Obermann, doit détailler un nouveau plan destiné à améliorer la compétitivité du groupe. Des coupes claires dans les effectifs pourraient être annoncées.

Pour rebondir, Deutsche Telekom mise notamment sur la fibre optique. L’entreprise a prévu d’investir trois milliards d’euros pour couvrir 50 villes allemandes avec un réseau internet à très haut débit. Son réseau sera protégé un temps de la concurrence grâce à une loi qui est pourtant en contradiction avec les règles européennes. La Commission européenne a d’ailleurs décidé de poursuivre l’Allemagne à ce sujet.

De l’autre côté des Pyrénées, Telefonica semble en bien meilleure forme. L’opérateur espagnol annonce une hausse de 40,2% de son bénéfice net annuel à 6,23 milliards d’euros.

Le bénéfice d’exploitation avant dépréciation et amortissement ressort en hausse de 27% à 19,13 milliards d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur