Deutsche Telekom nie vouloir céder Club-Internet

Cloud

L’opérateur allemand souligne que la France est un marché « très important »

La réaction de Deutsche Telekom est sans ambiguités. Elle fait suite aux informations du

Figaro, reprises dans nos colonnes merdredi 15 novembre, et faisant état d’un projet de cession de Club-Internet et de T-Systems (services aux entreprises), les deux filiales françaises de l’opérateur allemand. « C’est faux et ce sont des rumeurs que nous pouvons clairement démentir », a affirmé à l’AFP un porte-parole de Deutsche Telekom, Hans Ehnert. « Il n’y a aucun projet de T-Online de vendre (sa filiale) Club Internet », a également assuré Mark Nierwetberg, porte-parole de T-Online. « La France demeure un marché très important. Nous restons en France et un retrait n’est pas du tout en discussion », a assuré Hans Ehnert. Il a en revanche confirmé la nomination de l’Allemand Nicolai Beckers à la tête de Deutsche Telekom France en remplacement du Français François Maire qui a quitté l’entreprise. Le quotidien français affirmait que la nomination de Nicolai Beckers était un signe car il était « bien placé pour assurer la cession le moment venu » de Club Internet.


Avis d'experts de l'IT