Deutsche Telekom pourrait lancer une OPA sur Sprint

Cloud

Cette mega-opération permettrait à l’opérateur allemand de prendre la première place du mobile aux Etats-Unis

Les opérateurs télécoms européens vont-ils à nouveau casser leurs tirelires en se lançant dans de gigantesques OPA ? Alors que France Télécom ne cache pas son intérêt pour le nordique TeliaSonera, Deutsche Telekom de son côté voit les choses en très grand et pourrait lancer une offre sur l’américain Sprint Nextel.

Selon le Wall Street Journal, qui révèle cette information, la réflexion en est à une phase très préliminaire, mais une OPA pourrait être lancée dans quelques mois. La rumeur a aussi été relayée par le magazine Der Spiegel. “Le projet Sprint figure en tête de liste des priorités” de Deutsche Telekom, affirmait alors l’hebdomadaire, qui précisait cependant qu’il n’y avait “pour le moment pas d’offre et pas de négociation officielle” entre les deux groupes.

Une telle opération bouleverserait le marché mondial des télécoms. En avalant Sprint, l’opérateur historique allemand deviendrait directement le numéro un du mobile aux Etats-Unis. En effet, les deux groupes (Deutsche Telekom exploite T-Mobile aux USA) rassembleraient environ 80 millions clients devant le leader AT&T Wireless.

Par ailleurs, la capitalisation boursière de Deutsche Telekom est de 79 milliards de dollars contre seulement 22 milliards pour l’opérateur américain. Et les résultats financiers de ce dernier ne sont pas au beau fixe : Sprint Nextel a annoncé fin février une importante perte pour l’année 2007, en raison d’une charge de près de 30 milliards de dollars liée à l’acquisition de Nextel. Enfin, la faiblesse du dollar et la chute du cours de Sprint sont également des arguments qui plaident pour le scénario d’un rapprochement

Reste qu’une telle opération ne sera pas évidente à mener. Deutsche Telekom est encore fragile en Europe. Ensuite, le groupe est déjà engagé dans une opération de taille.

En mars, le groupe a annoncé un accord avec Marfin Investment Group (MIG) portant sur le rachat d’une participation du 20% dans OTE (Hellenic Telecom), la première entreprise de télécommunications grecque.

Deutsche Telekom paiera un prix de 26 euros par action, l’opération représentant ainsi un total de 2,5 milliards d’euros. Et le groupe allemand ne s’interdit pas de monter encore plus dans le capital du grec.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur