Deutsche Telekom reconnaît pratiquer des méthodes illégales

Sécurité

Après avoir annoncé qu’il avait sécurisé ses données, voilà que l’ancien monopole fait profil bas. DT avoue que les données perdues avaient été bien mal acquises

Deutsche Telekom semblait avoir fait amende honorable en expliquant à la presse qu’elle avait désormais sécurisé les données personnelles et bancaires de sa base de clients. Mais il faut croire que la firme tient là un problème récurrent de violation de données confidentielles.

Deutsche Telekom a donc reconnu dans un communiqué que, “lors d’une enquête menée en interne sur le vol survenu en 2006 des données confidentielles de 17 millions de clients de sa filiale de téléphonie mobile T-Mobile, des données sur des communications téléphoniques passées sur des réseaux concurrents avaient été recueillies de manière illégale“.

Un comble pour une société censée garantir la confidentialité de ses clients. Dès lors il se pourrait que les données prises dans des sociétés extérieures concurrentes, un autre opérateur allemand ou un opérateur étranger, mettent à jour un nouveau scandale outre-rhin.

La firme annonce avoir d’ores et déjà pris des mesures en mettant à pied “jusqu’à nouvel ordre” des responsables proches du dossier. Deutsche Telekom, le chef de file européen des télécoms, est donc sur une mauvaise pente depuis plusieurs mois. Après avoir reconnu au printemps avoir fait espionner des conversations de journalistes, la société avait annoncé le vol en 2006 des données de 17 millions de clients de sa filiale T-Mobile.

Rien de bien glorieux mais la perte peut servir à condamner ce type de pratiques entre concurrents. Tout du moins en Allemagne…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur