Deutsche Telekom veut se protéger de l’espionnage sur Internet

RéseauxSécurité
securite-protection-multicouche

En réaction aux programmes d’espionnage des communications électroniques par la NSA, Deutsche Telekom veut concentrer le transit des données domestiques sur son seul réseau national.

Deutsche Telekom a annoncé, ce week-end, son intention de protéger son réseau et les communications qui y transitent des risques d’espionnage étranger. Le principal opérateur d’Allemagne a l’intention de créer une sorte de bouclier numérique en reparamétrant son infrastructure pour que les communications domestiques évitent de transiter par des réseaux extérieurs au pays.

Pour cela, Deutsche Telekom entend s’accorder avec les autres opérateurs nationaux afin de s’assurer que les données qui transiteront sur leurs réseaux ne sortent pas des frontières du pays. Schématiquement, une configuration adéquate des routeurs permettrait ce modèle.

Mais à vérifier dans la pratique. QCS, un fournisseur d’accès Internet concurrent de l’opérateur historique allemand, s’interroge sur la faisabilité du projet. Il estime qu’il est impossible de déterminer si le trafic est routé de manière nationale ou internationale, rapporte le magazine WirtschaftsWoche cité par Reuters.

Un espace européen des communications Internet

Il n’en reste pas moins que l’initiative pourrait, dans un deuxième temps, dépasser les seules frontières allemandes pour s’étendre à celles des 26 pays de l’espace Schengen. Y serait néanmoins exclu le Royaume-Uni également impliqué dans les affaires d’espionnage d’Internet via son le GCHQ (Government Communications Headquarters). Tout un programme.

L’affaire Prism, le programme de surveillance des communications Internet mondiales par l’agence de la sécurité nationale américaine (NSA) révélé par le lanceur d’alerte et ancien employé de l’agence Edward Snowden, est à l’origine de ce mouvement de repli numérique. En juin dernier, le magazine Der Spiegel avait révélé que les Etats-Unis espionnent chaque mois en moyenne un demi milliard d’appels téléphoniques, de courriesl et autre messages textes en provenance d’Allemagne.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur