Deutsche Telekom: un 2è trimestre dans le doute

Régulations

L’opérateur historique allemand a présenté ce jeudi 9 août les chiffres d’un
2è trimestre plutôt mitigé: bénéfice net en recul de 40% pour un CA en hausse de
3% à 15,6 mds d’euros

Le premier groupe télécoms européen est toujours victime de la baisse de la téléphonie fixe.

Pour le 2è trimestre 2007, le chiffre d’affaires de cette activité est en baisse: –7,4% à 8,65 milliards d’euros, tandis que le chiffre d’affaires global progresse: +3%, à 15,757 milliards.

Le groupe aurait perdu 516.000 abonnés au téléphone fixe mais en aurait gagné 448.000 sur Internet haut débit en Allemagne toujours au deuxième trimestre écoulé.

Le chiffre d’affaires de T-Mobile, moteur de la croissance du groupe, a progressé à 8,65 milliards. Le bénéfice brut de cette filiale est ressorti 2,75 milliards.

Globalement, le bénéfice brut du groupe (avant intérêts, impôt, amortissements et dépréciations – ou Ebitda), ajusté des éléments exceptionnels, a progressé à 4,9 milliards.

Le bénéfice net, à 608 millions d’euros, est en baisse de 40,3% par rapport à l’année précédente (1,018 milliard) et en dessous des attentes des analystes qui tablaient sur 616 millions.

L’

action Deutsche Telekom déçoit ces derniers mois: “Elle se situe à environ 13 euros, donc en deçà de son prix d’émission en novembre 1996. Mais le titre se paie environ 16 fois son bénéfice par action estimé pour 2008, contre 12 fois seulement pour ses confrères et concurrents France Télécom et Telefonica“, observe Reuters.

Lemessage clé que nous voulons faire passer pour le premier semestre 2007, c’est que nous sommes sur les rails pour réaliser nos objectifs financiers “, a expliqué à Reuters, le président du directoire du groupe, René Obermann.

Un important programme de réduction des coûts Se sentant menacé par le déclin de sa division téléphonie fixe, l’opérateur allemand annonce des mesures d’économies. Sur le premier trimestre il a déjà économisé pas moins de 800 millions d’euros. Une mesure que saluent les analystes.Le groupe, selon le Figaro, devrait réaliser une réduction totale des coûts de l’ordre de deux milliards sur l’année.Il compte économiser 4,7 milliards d’euros d’ici à 2010. Un accord décroché en juin avec les syndicats visant à réduire les salaires et augmenter le nombre d’heures de travail permettra au groupe d’accroître ses économies de coûts d’environ 700 millions d’euros par an d’ici à 2010″, a indiqué René Obermann, président.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur