Deutsche Telekom veut la première place en Europe

Régulations

Lors de sa première assemblée générale, le patron de l’opérateur allemand, Kai-Uwe Ricke, a promis des temps meilleurs et le leadership européen…

Nous sommes dans un année charnière“, a martelé le d-g de Deutsche Telekom devant 7.000 actionnaires réunis à Cologne. Le patron de Deutsche Telekom a déclaré que le groupe s’affirmerait cette année comme le premier opérateur en Europe. Et il a promis des “temps meilleurs“. Pour rappel, le groupe a essuyé une perte nette de 24,6 milliards d’euros en 2002, notamment du fait de la dépréciation d’actifs acquis lors du boom des technologies. Et l’action a chuté de 90% par rapport à son pic de référence il y a trois ans. Le premier trimestre 2003 a bien démarré avec un résultat net de 853 millions d’euros, le premier bénéfice perçu depuis presque deux ans. Du coup, ce 20 mai,l’action a gagné 2,1% à 11,88 euros, -mais on est encore loin du compte puisqu’elle avait culminé à 105 euros en mars 2000. La cession de T-Mobile reste une éventualitéNous espérons que cette bonne tendance du 1er trimestre pourra se maintenir sur toute l’année” a déclaré le d-g de l’opérateur allemand. “Nous ferons tout ce qui est possible pour que le résultat reste positif malgré un environnement économique difficile“. R.-U. Ricke vise l’amélioration de la rentabilité grâce à une réduction de 55.000 postes d’ici à 2005, notamment au sein de T-Com, l’activité ‘téléphonie fixe’. Il escompte aussi une croissance de la branche Mobiles, T-Mobile International, suite au rachat de VoiceStream, aux Etats-Unis, pour 34 milliards d’euros en 2001. “Une offre publique d’achat de T-Mobile reste toujours une éventualité, même si elle n’est pas prévue“, a-t-il conclu. Une amende pour entrave à la concurrence

La Commission a infligé 12,6 millions d’euros d’amende à Deutsche Telekom pour entrave à la concurrence en matière de boucle locale (offre xDSL, notamment). De longue date, il a été reproché à l’opérateur allemand d’avoir freiné l’introduction du dégroupage des lignes vers les abonnés, en bloquant une offre d’accès sur le dernier kilomètre par les opérateurs concurrents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur