Deux informaticiens d’EDF mis en examen pour espionnage informatique

Sécurité

Des responsables de la sécurité au temps de la construction du réacteur nucléaire de type EPR avaient espionné GreenPeace. Ils auraient découvert tous les secrets de l’organisation

Deux informaticiens, en charge de la sécurité ‘systèmes’ chez de l´entreprise publique EDF viennent d’être mis en examen dans une affaire d´espionnage informatique à l´encontre de Greenpeace France. A en croire le site Mediapart, les deux ingénieurs seraient accusés de “complicité d’intrusion informatique”.

L’Agence France Presse a confirmé l’information et a même affirmé qu’une enquête pour “pratiques d’espionnage” était instruite. Le directeur de campagne de GreenPeace à l’époque, en novembre 2006, s’est déjà constitué partie civile.

Par ailleurs, trois autres personnes ont été mises en examen : “un informaticien, soupçonné d’intrusion informatique, et deux intermédiaires, dont le patron de la société privée de renseignement Kargus Consultant“.

Le Monde reprend l’information et rappelle les débuts de l’affaire : “C’est à l ‘occasion d’une perquisition dans les locaux de Kargus pour une autre affaire[affaire de dopage de Floyd Landis, ndlr]que les enquêteurs de l’Office Central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) ont mis à jour cette histoire d’espionnage“.

De son côté, EDF affirme avoir appris l’affaire le jour de la perquisition et s’est porté partie civile pour obtenir toutes les pièces du dossier. Pourtant deux contrats de prestation de services ont bel et bien été signés avec Kargus Consultants, mais ils portaient, affirme EDF, sur un “travail classique de veille et d’information“.

Des informations contradictoires circulent donc mais GreenPeace a d’ores et déjà dénoncé des ‘barbouzeries‘ de la part du géant de l’énergie…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur