Deux nominations à l’Arcep (ex-ART)

Régulations

Il s’agit de Joëlle Toledano, nommée le 23 juin dernier
par le président de l’Assemblée Nationale, et de Nicolas Curien nommé le 29 juin par le président du Sénat

L’ex-ART a de nouvelles attributions: le régulateur a désormais en charge les postes et la banque postale. Conséquence, son collège passe de 5 à 7 membres. Deux membres ont donc été nommés. Le premier a été choisi par le président de l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré: il s’agit de Joëlle Tolédano.

Cette nomination a créé quelques remous. Car Joëlle Tolédano ne serait pas neutre: elle était jusqu’en début d’année directrice de la régulation nationale et européenne à La Poste. Un passé qui n’est pas du goût des banquiers qui dénoncent le manque de concurrence loyale entre les banques et La Poste qui propose des services bancaires. Certains d’entre eux menacent de bloquer cette nomination en déposant un référé, a révélé La Tribune. Docteur en mathématiques et docteur en sciences économiques, Joëlle Toledano a mené une double carrière, universitaire et en entreprise. Elle a débuté comme attachée de recherche au CNRS, puis comme maître de conférence en Economie à l’Université de Rouen. Parallèlement, elle a occupé divers postes de responsabilité dans des entreprises informatiques et de télécommunications, avant de rejoindre en 1993 le groupe La Poste à la direction de la stratégie. En 2001, elle devient, au sein du même groupe, directrice de la régulation européenne et nationale, fonction qu’elle quitte en février 2005 pour devenir professeur des Universités à Supélec. Le septième nouveau membre de l’Arcep, nommé pour 6 ans, est Nicolas Curien, nommé par le président du Sénat, Christian Poncelet. Il s’agit d’une petite surprise car il semblait que Claudine Duchesne, membre du conseil général des technologies de l’information, tenait la corde. Le président du Sénat a nommé le 29 juin Nicolas CURIEN en tant que membre de l’Autorité. Né en 1950, X-télécom, il a débuté sa carrière comme enseignant-chercheur à l’ENST, puis comme responsable d’études économiques à la DGT. En 1987, il a rejoint le ministère de la Défense comme chargé de mission auprès du ministre André Giraud, puis comme chargé de la sous-direction des Etudes économiques à la Délégation aux Etudes générales. Nicolas Curien est titulaire depuis 1992 de la chaire ” Economie et politique des télécommunications ” au Conservatoire national des arts et métiers et directeur du Laboratoire d’économétrie depuis 1999. Il est membre de la CSSPPCE (Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques) et membre de l’Académie des Technologies. Membre fondateur de l’ITS (International Telecommunications Society), Nicolas Curien a mené de front des activités d’enseignant (Ecole Polytechnique) et de conseiller scientifique (notamment de la CRE et du GET).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur