DevDays Microsoft : la réussite du modèle .NET

Les Developpers Days 2005 sont l’occasion pour Microsoft de réunir une nouvelle fois la communauté des développeurs autour de ses outils.  »

Ça se présente bien » nous confie Alain Le Hégarat, responsable groupe marketing de la division développeurs et plate-forme d’entreprise de Microsoft. Fragmentaire en 1997, la plate-forme .NET a été officiellement annoncée en 2002. Son modèle de développement est basé à la fois sur le « tout XML » et sur une machine virtuelle. Modèle de programmation unifié, .NET a apporté l’interopérabilité et la capacité d’intégration avec XML. Autour de .NET, une plate-forme serveur, SQL Server 2005, et un outil de programmation, Visual Studio 2005, qui dans sa troisième version se dote d’outils collaboratifs (lire nos articles). Plate-forme de productivité, .NET avec Visual Studio apporte une uniformisation des développements et se dote des métriques de temps, de lignes de code et de traitement des erreurs. « La version 2005 renforce le passage de l’individu à la plate-forme de communication humaine. Nous assistons à une rupture de rôle et mettons fin aux silos, nous cherchons à fédérer sur un écosystème« . Portrait idyllique ? Pas tout à fait, et Alain Le Hégarat ne cache pas que Microsoft a commis quelques erreurs sur le marketing de ses solutions de développement, qui ont souvent été mal comprises ! « Nous avons commis des erreurs, et nous devons continuer de communiquer pour qu’on nous comprenne mieux. Mais Microsoft tient ses promesses, comme sur XML. A nous d’accompagner correctement les développeurs« . Un message qui, à voir la satisfaction des participants aux DevDays 2005, même s’ils sont majoritairement acquis à Microsoft, semble passer auprès de la communauté des développeurs. « L’adoption de .NET est galopante, nous sommes aujourd’hui a parité avec la plate-forme Java, qui pourtant bénéficie d’une plus grande ancienneté. Mais il faut changer l’image de Microsoft, qui ne s’enferme pas aux seuls informaticiens« . Surtout qu’une échéance approche, celle de Longhorn, qui risque de créer une rupture dans l’interface homme/machine. « Et nous devons aussi modifier la perception d’Office, qui trop souvent est associé par les développeurs à une note plutôt vulgaire, alors que son évolution en fait un outil de création de valeur« . Microsoft a fait le pari de réunir les communautés avec ses outils de développement, .NET, SQL Server et Visual Studio. Pari qui pourrait bien être gagné, alors que sa plate-forme confirme son ouverture dans le respect des nouveaux standards de l’industrie. Car sur les 250.000 développeurs que compte la France, une majorité reconnaît déjà les outils de Microsoft !