Pour gérer vos consentements :
Categories: Mobilité

Développement d’apps natives pour iOS et Android : Google Flutter disponible en bêta

Google désire mettre en orbite Flutter, son framework permettant aux développeurs de créer aisément des interfaces pour leurs applications mobiles Android ou iOS. Quoi de mieux que le MWC 2018 pour le promouvoir ? « Aujourd’hui, dans le cadre du Mobile World Congress 2018, nous sommes ravis d’annoncer la première version bêta de Flutter », précise ainsi la firme de Mountain View dans un billet de blog.

Flutter s’adresse aussi bien aux développeurs chevronnés que débutants, avec pour maître mot le temps record de développement.

Annoncé dès 2015, ce projet open source avait été initialement lancé en mouture alpha en mai 2017 lors de la conférence développeurs Google I/O de la société.

Avec le retour des utilisateurs, Google a peaufiné, enrichi et amélioré son framework. On trouve ainsi désormais les supports d’iOS 11 et de l’iPhone X, la vidéo en ligne, les supports d’Android Studio et de Visual Studio Code, un certain nombre de fonctionnalités d’accessibilité, le support du texte de droite à gauche et Google a aussi travaillé sur la localisation et l’internationalisation.

La réactivité des applications est l’autre point mis en avant par Google puisque l’objectif est de permettre le développement d’applications conçues pour les écrans rafraichis à 120 Hz.

Flutter s’articule autour du langage de programmation Dart de la société. Egalement annoncé à l’occasion de la Google I/O 2017, celui-ci bénéficie désormais d’une mouture préliminaire pour sa seconde version.

Google de préciser que des clients ont d’ores et déjà utilisé Flutter pour créer et publier des applications mobiles qu’on trouve dans les hits des Google Play et Apple Store.

Parmi les fonctionnalités phares de Flutter, se trouve le bouton « Hot Reload » qui permet de voir très rapidement l’effet d’un changement dans le code. On trouve une fonctionnalité similaire sur React Native signé Facebook.

Toutefois, contrairement à ce dernier, Flutter utilise son propre moteur de rendu 2D baptisé Skia accéléré par GPU et non une vue web. Il est fournir avec des API pour les tests.

Flutter donne la possibilité de créer des applications natives et des widgets associés, aussi bien sur iOS qu’Android, grâce à des fonctionnalités spécifiques et l’accès aux fonctionnalités matérielles de base des terminaux mobiles.

Les développeurs peuvent prendre leur marque avec Flutter en se rendant sur le site flutter.io.

Vidéo promotionnelle signée Google :

(Crédit photo : @Google)

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

14 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

16 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

17 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

21 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

2 jours ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago