Pour gérer vos consentements :
Categories: DSILogiciels

Développer pour le Web : pour Google, de nouveaux langages doivent émerger

Pour Google, les applications Web dépasseront probablement les applications desktop… à condition que les développeurs aient à leur disposition davantage de langages de programmation. « Vous devriez avoir plus de choix de langages viables », a plaidé Gilad Bracha, un ingénieur logiciel de Google, lors de la conférence QCon à New York.  « Je pense que le Web peut donner naissance à des applications aussi bonnes voire meilleures que les applications natives. Il doit y parvenir, sinon les app store propriétaires finiront par l’emporter ».

Selon Gilad Bracha, les nouveaux langages de développement pour le Web doivent notamment offrir un moyen de stocker l’information pour un mode d’utilisation offline et faciliter la construction et les tests d’applications pour les développeurs. Des points sur lesquels le langage le plus utilisé du Web, JavaScript, ne brille pas particulièrement. Pour Gilad Bracha, s’il existe bien d’autres langages conçus pour le Web, peu sont aujourd’hui viables : ils sont mal conçus, comportent des lacunes et sont peu efficaces. Un ensemble de raisons qui ont poussé Google à travailler sur le langage Dart, dont Gilad Bracha est un des auteurs. Dart n’a pas vocation à « remplacer Javascript mais à vous offrir davantage d’options », a expliqué l’ingénieur à un parterre de développeurs.

Programmation plus efficace

Mais Gilad Bracha a également souligné le potentiel de Elm (un langage pour créer des interfaces graphiques), de Lively (un environnement de programmation orienté objet) ou encore de Leisure ou Newspeak (ce dernier étant une création de l’ingénieur).

Fin mai, une étude de CodinGame, portant sur les langages de programmation les plus utilisés sur sa plate-forme où sont organisés des challenges de code, montrait que de nouveaux langages, comme Go, Dart ou Scala, bien qu’encore peu employés, permettaient à leurs utilisateurs d’obtenir, lors des challenges, des scores supérieurs à ceux privilégiant le C++, Java mais aussi PHP et Python (voir schéma ci-dessous). « Ces langages sont généralement utilisés par des développeurs plus expérimentés, multi-cartes, qui maîtrisent les langages plus classiques mais s’intéressent particulièrement aux nouveautés à travers une veille technologique active », explique Codingame.

Crédit photo : © Mike Kiev / Fotolia

En complément :

Programmation : le couple C/C++ dominent Java et C#

Recent Posts

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

7 heures ago

ERP : Infor suspend le projet CM3

Infor va abandonner le projet CM3, une version sur site et conteneurisée de son ERP…

8 heures ago

Mainframe : IBM Cloud lance z/OS en tant que service

Le groupe IT confirme la disponibilité d'une instance serveur virtuel de développement et de test…

8 heures ago

Cybersécurité : les 3 points clés de l’accord ANSSI-CEA

L'ANSSI et le CEA ont signé un accord-cadre d'une durée de trois ans axé sur…

13 heures ago

MLPerf : les 5 nouveaux systèmes référents en entraînement

Cinq configurations se partagent les premières places sur les huit tests du dernier benchmark MLPerf…

13 heures ago

Chargeur universel : l’USB-C, spectre mondial pour Apple

L'aboutissement des démarches de l'UE sur la question du « chargeur universel » a suscité…

16 heures ago