Développeurs : que retenir du rapport JetBrains 2021 ?

DéveloppeursProjets

La prévalence du développement web, la croissance de Python et la popularité de JavaScript font partie des marqueurs du rapport livré par JetBrains.

Mieux appréhender les choix de professionnels du développement informatique c’est l’ambition du rapport « State of Developer Ecosystem 2021 » publié par JetBrains.

31 743 développeurs et ingénieurs logiciels, parmi lesquels moins de 10% de femmes, ont participé à l’étude internationale promue par l’éditeur tchèque d’outils de développement.

Voici quelques-uns des principaux résultats mis en exergue dans le rapport :

Python (projets web, visualisation de données, apprentissage machine) fait partie des langages de programmation à la croissance la plus rapide. Il est utilisé par 52% du panel en 2021, soit une hausse de 20 points par rapport à 2017.

Kotlin (programmation orientée objet), SQL (pour les bases de données), TypeScript (sur-ensemble strict de JavaScript maintenu par Microsoft pour le développement web) et Go (le langage de programmation back-end créé par Google) montent également en puissance.

Mais un autre langage l’emporte : JavaScript. Ce langage de script des projets web et cloud reste le plus largement utilisé par la communauté de développeurs, globalement (69%) et en tant que langage principal (39%). Python (52% généralement, 29% en tant que premier langage) et Java (49% globalement, 32% comme langage de référence) arrivent ensuite.

En revanche, la popularité de Ruby, Objective-C et Scala a baissé ces dernières années.

Développement front-end et back-end

Les développeurs peuvent utiliser différents postes de travail et systèmes d’exploitation. Windows reste le plus souvent mentionné (61%). Linux (47%) et macOS (44%) suivent. 1% des répondants citent d’autres OS pour accéder à leur environnement de développement.

Notons que 65% des utilisateurs de Windows ne s’appuient pas sur Windows Subsystem for Linux (WSL). Ce sous-système fournit une couche de compatibilité permettant d’exécuter nativement des exécutables binaires Linux sur Windows 10.

Front-end ou back-end ? Les développeurs expriment des préférences. Le développement web back-end est le plus souvent cité (71%). Les développements web front-end (58%), desktop (32%), mobile (30%), serveur/infrastructure (26%) et cloud (17%) suivent.

Le rapport précise, enfin, que 6 développeurs sur 10 sont employés à temps plein. Leur rémunération nette annuelle médiane, hors primes, atteint 102 000 $ aux États-Unis, 54 000 $ au Royaume-Uni, 33 000 $ en Allemagne et 27 000 $ (soit 23 K€) en France.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT