DeveryWare : middleware de géolocalisation en ASP

Régulations

DeveryWare est un opérateur de géolocalisation atypique sur un marché jusqu’à présent concentré sur le hardware. Il est l’unique opérateur à proposer une solution ASP multi-technologies, multi-constructeurs et multi-opérateurs

Nous nous positionnons sur le coeur de la géolocalisation. Notre solution est un middleware qui prend place entre les systèmes et les applicatifs. Il ne s’agit ni de hardware ni de software, nous sommes un opérateur de géolocalisation, le pendant de NetSize sur le SMS“. Jacques Salognon, p-dg cofondateur de DeveryWare, nous présente sa société dont le positionnement n’est pas évident à appréhender. Pourquoi ? Parce que jusqu’à présent l’approche du marché de la géolocalisation a poussé les acteurs vers le client final en proposant des solutions propriétaires qui réunissent le matériel et logiciel. A l’inverse, l’approche de DeveryWare le positionne au travers de la supply chain. L’opérateur propose en réalité une plate-forme en ASP, qui dispose une API (application program interface) qui peut être intégrée sur un produit existant ou reprise par les développeurs. “La géolocalisation souffre d’une absence de standard. Sur le GPS, par exemple, l’application est systématiquement liée au firmware, elle reste toujours propriétaire. DeveryWare fournit au contraire un driver, ce qui représente une révolution, en particulier pour les opérateurs du GSM“. Un service Web de géolocation indépendant des systèmes

DeveryFlow est la plate-forme ASP. “Il s’agit d’une API XML, développée en Java, un service Web pour le client, qui tourne chez nous sous forme d’une machine virtuelle Java sur nos serveurs Linux, et qui présente la faculté d’être capable d’accepter un grand nombre de requêtes“. Ce positionnement très particulier d’un fournisseur d’API qui renvoie à un middleware en ASP rend DeveryWare indépendant des technologies. Qu’il s’agisse du GSM, GPRS, GPS, ou du satellite, des PDA avec ou sans GPS, des téléphones mobiles, des boîtiers dédiés embarqués. Mais aussi, indépendante du constructeur, la solution est compatible avec tous les systèmes embarqués du marché. Et enfin indépendant des opérateurs. DeveryWare dispose d’ailleurs d’accords avec Orange et Bouygues en France, ainsi que de partenariats européens, dont Vodafone. Pour aller plus loin encore, multi-constructeurs, DeveryFlow permet d’exploiter les capteurs qui sont fournis sur le hardware embarqué. “Par exemple, dans le domaine du béton, qui subit une incroyable évaporation entre les quantités fabriquées et les quantités livrées, la solution permet de suivre avec précision le déplacement de véhicules, mais aussi au travers des capteurs de récupérer des informations du type arrêt du véhicule, ouverture de la porte, lancement de la pompe, etc.“. Le modèle économique d’un opérateur L’API, au coeur du métier de DeveryWare, est proposée gratuitement aux développeurs et intégrateurs. Le modèle économique de la société est en revanche basé sur le trafic, à l’exemple de la majorité des opérateurs. “Soit le client acquiert une offre prépayée au ‘hit’ de localisation. Soit s’il dispose d’un système GPS, la solution lui est proposée en abonnement sans hit, mais avec un engagement sur un maximum d’un an“. La force de l’opérateur provient de cette approche de plate-forme industrielle. De plus, en tant que service Web proposé en ASP, la solution rejoint celle des fournisseurs de services informatiques SOA distants, car elle garantit d’une part la capacité à traiter de grands volumes, mais aussi d’être à jour en permanence, et surtout d’être réellement sécurisée. Pas évident d’imposer une telle stratégie, même si elle s’inscrit dans une démarche de plus en plus logique et simple de location de services informatiques. C’est pourquoi DeveryWare a développé DeveryLoc, un démonstrateur, une application de gestion de flotte de type ASP, développée sur l’API DeveryFlow. Prêt à l’emploi, il est accessible pour le client à partir d’un simple navigateur Web avec identification et authentification explicite par login et mot de passe. Avec le transfert des données cryptées sous HTTPS. Que manque-t-il à DeveryWare ? De développer sa politique commerciale… Car la technologie est présente, a démontré sa pertinence, et ne demande plus qu’à être exploitée. Pour cela, la start-up DeveryWare cherche à lever des fonds, environ 2 millions d’euros, qui seront principalement consacrés au développement commercial. Mais il lui manquera encore une démarche à accomplir, celle d’évangéliser les acteurs du marché. Les marchés de DeveryWare, à suivre après la photo… Une solution pour tous les professionnels

DeveryWare s’adresse essentiellement à quatre marchés : – Les grands comptes, traités en direct par l’opérateur, essentiellement concentrés sur la gestion de flotte. On retrouve par exemple France Télécom qui teste le produit sur son parc de véhicules, Calberson Location pour les véhicules avec chauffeur, ou Geodis. – Viennent ensuite les revendeurs que la société développe un réseau. Leur intérêt se tourne en priorité vers la solution packagée DeveryFlow + DeveryLoc, parfois proposée en marque blanche, avec une approche de proximité. – Les intégrateurs quant à eux développent à partir de l’API. – Enfin, les administrations représentent un gros potentiel, mais dans une démarche confidentielle. On pense en particulier à l’armée, la police, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur