Dhimyotis inaugure la première certification européenne des données

Sécurité

Sa solution CERTIGNA sera désormais intégrée aux systèmes d’exploitation Windows et Mac

Ce n’est peut être pas une révolution mais il s’agit en tout cas d’un grand pas en avant”. Arnauld Dubois, le p-dg de Dhimyotis est confiant. Sa société vient d’être reconnue au niveau mondial en matière d’authentification et de protection de données sur Internet. Une première pour une entreprise hexagonale issue d’un constat de vide en matière d’authentification au niveau européen.

Trois années de recherche et développement valaient bien une certification européenne. Actifs en matière d’authentification, de chiffrement et de signatures électroniques, Dhimyotis va promouvoir sa solution CERTIGNA ID, sorte de carte d’identité qui permet aux internautes de signer leurs mails et de s’authentifier sans aucun identifiant sur les systèmes d’exploitation Windows et Mac.

Le « coup de pouce » est venu du rapport Attali en janvier. Une des préconisations de l’ancien conseiller de François Mitterrand allait déjà dans le sens du renforcement de la sécurité des données au niveau européen. La décision 53 visait la mise en place d’un système européen de certification des produits de sécurité afin de créer un nouveau marché. C’est désormais l’horizon vers lequel la société Dhimyotis souhaite voguer.

Arnauld Dubois affirme : “Cette nouvelle certification va servir à rendre légal tout ce qui se passe sur le Web. Tout ce qui concerne la signature pourra être dématérialisé de manière légale“. Explications. Par ce procédé, tous les documents tels que les contrats ou les factures électroniques vont pouvoir servir de preuves légales clairement identifiées quant à leur auteur et leur destinataire.

Un marché s’ouvre donc dans le secteur de la sécurisation des données. Les services juridiques des sociétés s’intéressent de très près au système, certaines entreprises auraient d’ores et déjà pris contact pour prendre des renseignements…

De leur côté, les pouvoirs publics semblent aussi porter de l’intérêt à la question. Lors des Assises du Numérique, Eric Besson, le secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique a formulé le souhait d’une meilleure convergence de la sécurité. Notamment une aide vers l’Union européenne à la mise en place d’une Coopération Renforcée en matière d’infrastructures critiques, en particulier du DNS (Domain Name System).

Ces deux acteurs pourraient s’accorder dès le 1er juillet, date à laquelle Dhimyotis doit passer la nouvelle certification (Pris v2) pour le gouvernement français.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur