Diane Greene, cofondatrice de VMware, rejoint Google

RégulationsVirtualisation

Elle est surnommée la « reine de la virtualisation » et elle rejoint le conseil d’administration de Google. Un signe fort pour les projets cloud du géant du net.

L’arrivée de Diane Greene au conseil d’administration de Google fait le buzz. Surnommée « virtualisation queen », elle est en effet l’une de cofondatrices de VMware, qu’elle a dirigé au poste de CEO une décennie durant, de 1998 à 2008. Elle a quitté la firme en juillet 2008, dans des conditions qui restent soumises à interrogations, littéralement virée par le conseil d’administration à la fois de sa présidence et de son poste de CEO.

Elle répond présente à l’appel de Google

La voici qui revient sur le devant de la scène, appelée par Google à rejoindre le « board of directors » et le comité d’audit de la firme. « Diane est une personne spéciale qui combine une forte expérience des affaires avec un brillant esprit technique, a déclaré Eric Schmidt, président exécutif de Google. Nous savons qu’elle sera une grande contributrice et nous lui sommes reconnaissants de l’avoir avec nous. »

Diane Greene est certainement l’une des personnes les plus compétentes sur la virtualisation. Au moment où Google prend le virage du cloud et négocie avec des partenaires comme VMware ou Citrix pour intégrer son Chromebook – ordinateurs portables en ligne qui fonctionnent sous Chrome OS, le système d’exploitation de Google – sa nomination sonne comme un signe fort pour le marché.

Depuis son départ de VMware, Diane Greene a participé activement et financièrement à la création et au lancement de la startup Nicira , qui développe un système d’exploitation pour réseau spécialement conçu pour virtualiser les réseaux et faciliter ainsi le développement du cloud.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur