Didier Lombard (France Télécom) soutenu par Christine Lagarde

Réseaux

Le p-dg de France Télécom conserve la confiance du gouvernement. Pour l’heure. Il est vrai qu’un successeur est déjà désigné

Christine Lagarde, ministre de l’Economie, a renouvelé « sa pleine et entière confiance » au patron de l’opérateur, ce 1er octobre, “pour faire traverser à l’entreprise cette période difficile et douloureuse“.

Depuis quelques jours, Didier Lombard subit la pression des organisations syndicales et de certains partis politiques qui réclament sa démission immédiate, suite à un 24è suicide il y a quelques jours (24 cas en 18 mois) et à une déclaration malheureuse (une phrase parlant de stopper une “mode du suicide“) .

Christine Lagarde a annoncé aux représentants des salariés la tenue prochaine des « assises de la refondation de France Télécom », évoquant la nécessité pour le groupe d’un « nouveau contrat social », ce qu’a déjà proposé Didier Lombard.

Les organisations syndicales ne relâchent pas la pression et appellent à un mouvement de grève les 6 et 7 octobre prochains.

Didier Lombard est également la cible des attaques de l’Association pour la défense de l’épargne et de l’actionnariat des salariés de France Télécom-Orange (Adeas).

Son maintien au poste de p-dg ne doit faire oublier à Didier Lombard que son successeur a déjà été désigné: il s’agit de Stéphane Richard, parachuté en septembre dernier à la direction du groupe. Ce dernier, qui doit prendre la relève au printemps 2011, ne cache pas qu’il est prêt à prendre le poste plus tôt que prévu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur