Digest IT : Dribble SAP/Oracle sur l’in-memory, Relégation pour Bouygues Telecom ?, Une défense perméable

DSI

Si le monde entier va se passionner pour la coupe du monde de football au Brésil pendant quelques semaines, le monde de l’IT n’est finalement pas si éloigné des problématiques de la planète du ballon rond. Ainsi, des tactiques se mettent en place sur certains terrains comme le marché des bases de données o๠Oracle

Si le monde entier va se passionner pour la coupe du monde de football au Brésil pendant quelques semaines, le monde de l’IT n’est finalement pas si éloigné des problématiques de la planète du ballon rond. Ainsi, des tactiques se mettent en place sur certains terrains comme le marché des bases de données o๠Oracle évolue vers la technologie in-memory pour se frotter à  SAP. Ce dernier commence à  voir les pionniers de HANA revenir sur leurs expériences et faire ainsi du prosélytisme sur la solution. Sur la partie datacenter, IBM entend bien concurrencer Microsoft pour fédérer les centres de calcul avec le service DirectLink de SoftLayer. Big Blue voit son leadership dans les smart cities contesté par Intel qui développe un pilote à  San José en Californie. Le fondeur a écopé d’un carton rouge avec une sanction financière de plus de 1 milliard de dollars confirmée en appel par la justice européenne pour des pratiques anti-concurrentielles. Si le foot a inventé le concept de fair play financier, l’Europe vient de se pencher sur l’optimisation fiscale de certaines entreprises dont Apple.

Montrer ses atouts pour gagner

Dans tous matchs, il faut montrer ses forces comme HP à  Las Vegas lors de son évènement Discover. Le constructeur a dévoilé sa gamme Apollo pour apporter les vertus du HPC à  certaines applications d’entreprise. Il se projette aussi dans l’avenir avec The Machine qui embarquera des memristors et de la fibre optique. Comme au football, un exploit peut-être soumis à  questionnement. En début de semaine, on apprenait que le chatbot Eugene avait réussi le fameux test de Turing mais la communauté scientifique s’interroge sur la validité de l’expérience. Le mercato est également un moyen de renforcer son équipe, comme le montre les deux rachats de Dropbox, MobileSpan, pour améliorer son offre professionnelle en intégrant un peu plus la mobilité, et DropTalk pour sécuriser l’échange de liens dans les navigateurs.

Préparer l’avenir

Gagner demande de l’entraînement et dans l’IT ce passage s’appelle la programmation. Or aujourd’hui, il y a pénurie de talents dans ce domaine. Des initiatives émergent comme celle de Duchess France qui a pour ambition de promouvoir les femmes développeurs. De même, à  l’occasion d’une conférence, des ingénieurs de Google ont milité pour l’apparition de nouveaux langages de programmation. D’autres comme Salesforce prépare l’arrivée des wearables devices et vient de lancer une plateforme baptisée Wear pour aider les développeurs à  créer des applications pour ces produits.

Une stratégie stable et lisible

Face à  ces changements, les entreprises éprouvent le besoin de stabilité. Dans l’Open Source, Red Hat a officialisé son OS pour entreprise RHEL7 qui conforte certaines orientations. De plus, le container Docker arrive dans une version plus stable pour asseoir un peu plus son succès. La visibilité est un point également important. Par exemple, les collectivités locales se sentent un peu déboussolées sur leurs actions dans le numérique avec la réforme territoriale annoncée. Les parlementaires français s’interrogent aussi au point de créer à  l’Assemblée Nationale une commission dédiée au numérique.

Rester compétitif à  coup de sacrifices

Pour échapper à  la relégation, Bouygues Telecom a décidé de tailler dans ses effectifs en annonçant la suppression de 1516 postes. L’objectif est de rester compétitif sur un marché à  4 opérateurs sans devenir «  un opérateur low cost   ». Pourtant, l’opérateur aurait reçu des intentions de rachat de la part de Free notamment et le gouvernement milite toujours pour un marché à  trois opérateurs. L’activité du mobile reste pourtant en pleine croissance avec un trafic qui surpassera celui du fixe en 2018. Les équipementiers travaillent pour améliorer les performances des réseaux des opérateurs, comme Nokia qui a franchi 4 Gbit/s sur du 4G LTE.

Repérer et réparer les trous dans la défense

Terminons par la défense ou l’attaque, avec plusieurs sites (Feedly, Evernotee et Deezer) qui ont été victimes d’attaques DDoS. Des alertes ont été émises sur des failles dans IE, Chrome, Firefox et Flash. Même les smart TV sont vulnérables à  une attaque dite «  bouton rouge   ». Les activités de cybercriminalités restent un gouffre financier pour les victimes avec une facture estimée à  445 milliards de dollars.

Des fois, la défense reste trouée pendant plusieurs semaines. AWS propose encore le logiciel de chiffrement Open Source TrueCrypt (abandonné pour des raisons toujours mystérieuses) dans son offre S3. La tentation est grande d’aller voir chez l’équipe adverse ce qu’il se passe. Les Etats-Unis et la Chine continuent de s’écharper sur le cyberespionnage avec un nouveau rapport qui lie l’armée chinoise à  un groupe de hackers nommé Putter Panda. En matière de défense, des initiatives se font jour comme le plan de cybersécurité présenté au gouvernement, mais qui ne recueille pas l’avis favorable des éditeurs de logiciels français. Pendant ce temps-là , le ministère de la Défense s’inquiète du rachat de l’activité serveur x86 d’IBM par Lenovo, au moment même o๠il vient d’inaugurer son infrastructure Cloud.


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à  l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur