Digest IT : Maxi hold-up d’identifiants, Effet Snowden analysé, Iliad recalé

DSI

A chaque catastrophe, il y a d’abord les prémisses ou des signes avant-coureurs. Cela a commencé avec Mozilla qui a vu les données personnelles de 76  000 développeurs dévoilées par erreur. Il y a aussi un contexte, la conférence Black Hat qui s’est tenue à  Las Vegas a montré le savoir-faire des experts en sécurité

A chaque catastrophe, il y a d’abord les prémisses ou des signes avant-coureurs. Cela a commencé avec Mozilla qui a vu les données personnelles de 76  000 développeurs dévoilées par erreur. Il y a aussi un contexte, la conférence Black Hat qui s’est tenue à  Las Vegas a montré le savoir-faire des experts en sécurité pour craquer les équipements satellites embarqués dans les avions ou pour sensibiliser sur les failles du firmware des périphériques USB. Et puis d’un coup, le feu d’artifice : une société de conseils, Hold Security, annonce dans un communiqué sibyllin qu’un groupe de pirates Russe a réussi à  dérober 1,2 milliards d’identifiants sur près de 420  000 sites (du grand compte à  de petites structures). Cette affaire pose beaucoup de questions et il faudra attendre quelques temps pour obtenir des détails supplémentaires.

Renforcement de la sécurité

La riposte s’organise avec, par exemple, Google et Yahoo qui travaillent de concert sur les emails sécurisés. Microsoft, qui a la tête tourné vers Windows 9, a publié son traditionnel Patch Tuesday corrigeant encore une fois IE et Windows. Sur le navigateur, l’éditeur a annoncé qu’il allait bloquer les vieilles versions de Java. Par ailleurs, la firme de Redmond ne devrait supporter en 2016 qu’une version d’IE par OS.

Les victimes de Cryptolocker peuvent quant à  elles souffler avec la mise en place d’un service gratuit permettant d’obtenir des codes pour déverrouiller les fichiers infectés. Mais ce répit ne s’applique pas aux utilisateurs des NAS Synology qui ont été alertés de l’existence de Synolocker, une variante du malware précédent. Toujours dans la riposte, Gemalto a annoncé l’acquisition de Safenet pour 670 millions d’euros et Facebook s’est emparé de PrivateCore pour assurer la sécurité des serveurs au sein des datacenters.

Les leçons de l’affaire Snowden et l’impact diplomatique

Le droit à  l’oubli continue de provoquer des remous avec Wikimedia qui monte au créneau contre les risques de «  trous de mémoire   » et parle même de censure imposée par la décision européenne. L’autre affaire qui perdure est celle des écoutes de la NSA, Edward Snowden ayant vu son visa pour la Russie reconduit pour 3 ans avec la possibilité de se déplacer et de partir.

Plus d’un an après les premières révélations du plus célèbre des lanceurs d’alerte, les spécialistes de la sécurité s’interrogent sur les leçons à  tirer de cette affaire . Les autorités américaines, elles, sont à  la recherche d’un autre Snowden, après la publication d’autres documents. L’affaire Snowden a aussi des conséquences diplomatiques et commerciales directes. La Chine aurait décidé de bannir Symantec et Kaspersky de la liste des produits de sécurité admis dans le secteur public. Une information démentie par les deux acteurs.

L’iPhone 6 surprendra t’il encore ?

Cette décision concernerait aussi les MacBook et les iPad qui seraient persona non grata dans l’administration chinoise. Une information démentie depuis par le gouvernement de l’Empire du Milieu. Pour l’instant, Apple est focalisée sur le prochain lancement de l’iPhone 6 qui devrait, selon les dernières rumeurs, être dévoilé le 9 septembre prochain. La firme de Cupertino a par ailleurs enterré la hache de guerre sur les brevets avec Samsung dans certains pays. Reste que les relations sont toujours tendues entre les deux géants, Apple devrait faire perdre 1 milliard de dollars à  Samsung dans la fabrication de puces sur l’année. La société coréenne est aussi en bisbilles avec Microsoft sur les brevets Android.

Iliad poussé à  revoir son offre

Le secteur de la mobilité a été marqué par les suites de la proposition de rachat de T-Mobile US par Iliad, maison mère de Free. Sprint, également en discussion avec Deutsche Telekom, a finalement jeté l’éponge, mais l’opérateur allemand considère ne pas avoir reçu d’offre satisfaisante. Une porte ouverte pour une réévaluation de la première proposition de Xavier Niel.

La valorisation de Docker s’envole

Terminons par l’économie et le réglementaire. Le stockage français se porte bien avec le rachat par Oodrive d’Active Circle. La fusion Steria-Sopra a obtenu le feu vert. La start-up Docker continue sa mue en se débarrassant de son activité PaaS pour se concentrer sur les conteneurs Linux, une activité désormais valorisée environ 400 millions de dollars. Enfin sur le plan réglementaire, un décret publié pendant les vacances donne pouvoir à  Jacques Marzin et à  la DISIC pour le pilotage des SI de l’Etat.

A lire aussi :

Digest IT : T-Mobile US l’Eldorado d’Iliad, Des antivirus faillibles, Données Cloud saisissables

 


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur