Digital Workplace : le blues des télétravailleurs

MobilitéPoste de travailSécurité

Les employés utilisent en majorité leurs terminaux personnels pour télétravailler, sans être formés aux bonnes pratiques du travail à distance.

Le télétravail s’est imposé pour de nombreux employés ces derniers mois, mais la majorité n’est pas formée aux bonnes pratiques du travail à distance. C’est ce que montrent les résultats d’une étude* publiée par CrowdStrike (Work Security Index 2020).

En France, 57% des professionnels interrogés (60% globalement) ont déclaré utiliser leurs terminaux personnels pour télétravailler. 93% des collaborateurs de grandes entreprises (89% globalement) pensent que leurs appareils sont protégés des menaces avancées de sécurité existantes. Pourtant, 6 employés sur 10 estiment que l’exposition aux risques cyber a augmenté depuis la crise de Covid-19, a relevé l’entreprise de cybersécurité.

Or, 52% des répondants français (32% des salariés de grandes entreprises, 41% dans les ETI, 70% dans les PME) déclarent ne pas avoir reçu de formation sur les risques associés au télétravail et aux mesures de base à prendre pour les prévenir (sécuriser le Wi-Fi du domicile, identifier les tentatives de phishing, mettre à jour leur antivirus…).

Digital Workplace

Certes, les employés qui télétravaillent pour de grandes entreprises sont plus susceptibles de disposer de terminaux (ordinateurs, smartphones…) fournis et contrôlés par leur employeur que ceux des PME (68% contre 38%). Mais la majorité (55% environ), dans les grands groupes comme dans les PME, a utilisé des appareils personnels depuis le domicile ou en situation de mobilité pour effectuer des tâches professionnelles.

Un espace de travail numérique (digital workplace) très exposé aux risques de piratage.

« Dans leur hâte de maintenir l’activité par le biais du télétravail durant les semaines de confinement, les entreprises françaises se sont exposées à un risque considérable en matière de cybersécurité », a déclaré Joël Mollo, directeur Europe du Sud chez CrowdStrike. « Globalement, nous avons détecté un doublement des intrusions affectant les organisations de soins de santé du quatrième trimestre 2019 au premier trimestre 2020. »

Le déploiement de solutions de protection des Endpoints et la sensibilisation des équipes aux enjeux de cybersécurité font partie des mesures à adopter pour réduire les risques.

*L’enquête a été menée par YouGov pour CrowdStrike en avril 2020 auprès de 4048 décideurs en entreprise. France, Allemagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Inde, Japon, Singapour, États-Unis et Australie sont couverts.

(photo by Alex Qian from Pexels)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT