Le directeur technique de la DGSE rejoint Sogeti

Régulations

Le Monsieur Grandes Oreilles de la DGSE rejoint Sogeti comme conseiller du Pdg, Luc-François Salvador. Bernard Barbier était à la tête de la direction la plus puissance des renseignements extérieurs de la France.

Selon Intelligence Online, Bernard Barbier, qui vient de passer sept années à la direction technique de la DGSE (les renseignements extérieurs français), rejoint Sogeti, en qualité de conseiller du Pdg, Luc-François Salvador. La mission de cet expert de 60 ans, qui a dirigé les « grandes oreilles » de l’Hexagone depuis 6 ans, démarrera le 2 janvier au sein de la filiale de Capgemini. Dotés au milieu des années 2000 de moyens considérables, les services techniques de la DGSE sont considérés par les spécialistes comme les plus puissants d’Europe derrière le GCHQ britannique. Bernard Barbier est atteint par la limite d’âge dans son administration, raison pour laquelle il doit quitter son poste.

Pur produit de la méritocratie à la française – il a commencé à travailler à l’usine à 14 ans avant d’être diplômé de l’Ecole centrale de Paris, comme le raconte un récent portrait paru dans Le Monde -, Bernard Barbier était à la tête de la direction la plus étoffée de la DGSE (2 000 agents environ sur un total de 6 000).

Le pilotage de la Réserve citoyenne cyberdéfense

Passé également par le LETI (Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information, à Grenoble), Bernard Barbier va donc servir de poisson pilote dans le milieu très fermé du renseignement à Luc-François Salvador. Signalons que ce dernier et Sogeti sont très présents sur les questions de cyberdéfense.

On retrouve ainsi le nom du patron de Sogeti dans le réseau Réserve citoyenne cyberdéfense, une organisation de volontaires qu’il copilote avec le contre-amiral Arnaud Coustillière (l’officier-général cyberdéfense), visant à sensibiliser les décideurs et le public aux enjeux de la cyberdéfense. Le nombre de réservistes citoyens était supérieur à 3 000 au 31 décembre 2012. Cette initiative a donné naissance à une idée reprise par le Président de la République, en mai dernier : la création d’une réserve militaire pour la cyberdéfense, faisant appel à de jeunes volontaires professionnels. Objectif : disposer d’une force d’appoint en cas de cyber-attaque visant le pays.

Sogeti est également partenaire, aux côtés de Thales, de la chaire de cyberdéfense et cybersécurité des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

crédit photo © tankist276 – shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur