Disney part à la reconquête de Pixar

Cloud

D’après le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, le géant américian Disney pourrait bien racheter son partenaire Pixar

Pour l’instant, il semble que Disney paierait une légère prime par rapport à la valeur de marché de Pixar à 6,7 milliards de dollars. Du coup le p-dg de Pixar , Steve Jobs, patron d’Apple, deviendrait l’actionnaire individuel le plus important de Disney. Cela le propulserait dans une situation encore plus influente dans l’univers des médias.

Toutefois, même si la nouvelle vient d’une source fiable, les personnes proches du dossier, et qui ont donné l’information, précisent que l’accord est encore loin d’être signé, et que plusieurs options s’offrent aux deux groupes. Rappelons que Disney et Pixar sont partenaires depuis plusieurs années suite à un arrangement dans lequel Disney consentait à distribuer et co-financer les films à succès de Pixar, tels que “Le monde de Nemo”, “Toy Story” ou bien “Les indestructibles”. Pourtant, il y a deux ans, Steve Jobs a subitement décidé d’arrêter cette relation au terme du contrat de partenariat, qui doit expirer courant 2006. Il avait également précisé qu’il souhaitait “trouver un nouveau partenaire”, une déclaration qui à l’époque avait provoqué une grogne de l’ancien CEO de Disney, Michael Eisner, qui avait tout fait pour rétablir cette relation privilégiée entre les deux géants avant son départ. Remplacé en octobre à la tête de Disney par Robert Iger, ce dernier a repris le flambeau et le dossier Pixar et essaye à son tour de réunir Disney et Pixar. Et, selon le WSJ, ça marche, puisque les discussions sont en marche et qu’un nouvel accord pourrait bien arriver. Mr.Iger, dans un souci de réchauffer les relations avec Apple, a récemment annoncé que les séries télévisés “Desperate Housewives” et “Lost” seraient disponibles sur la plate-forme iTunes et donc sur l’iPod Vidéo. D’ailleurs, il semble que Disney joue de ses charmes pour séduire Pixar. Il faut dire que pour le pionnier du film d’animation, Pixar a de quoi attirer, surtout que la situation de Disney n’est pas franchement réjouissante. Car les films comme, “Blanche neige et les sept nains” ou, “Le roi Lion” qui sont dessinés entièrement à la main sont boudés par les spectateurs qui préfèrent de loin les films animés et conçus sur ordinateur. Preuve s’il en est, le succès récent des deux opus de l’ogre tout vert, Shrek. Aujourd’hui, Disney se rend compte de son retard, car le groupe n’a pas réussi le virage vers ce nouveau mode de réalisation des dessins animés, si ce n’est lors de son association avec le spécialiste du genre Pixar. Il semble donc que pour le groupe, le retour de Pixar serait une excellente nouvelle, et la promesse d’un retour en force à la tête de ce secteur qu’est le film d’animation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur