Pour gérer vos consentements :

Do Not Track : comment les géants du Web ont contourné l’anti-tracking

Sur le papier, « Do Not Track » est une technologie qui permet aux internautes de s’assurer que leurs sessions de surf ne sont pas suivies à la trace sur la Toile, en général afin de proposer du contenu ciblé. Un projet soutenu par la FTC (Federal Trade Commission).

Dans la pratique, les règles sont mises en place par un groupe de travail composé de sociétés privées, comme Adobe, Apple, Facebook, Google et Yahoo. Ces dernières ont visiblement bien manœuvré, puisque les mécanismes qu’elles proposent leur permettent de ne pas avoir à respecter les règles de tracking fixées par l’internaute.

Les géants du web exemptés

Le New York Times explique que deux traitements sont appliqués, suivant le fait que l’utilisateur a ou n’a pas de relation avec le contenu tiers présent dans une page web. Sur une page web où le tracking est refusé, le contenu publicitaire provenant d’un pure player du secteur ne pourra disposer d’informations de suivi, puisque l’internaute n’a pas de relation directe avec cet acteur.

Par contre, si l’utilisateur dispose d’un compte Facebook ou Google, alors ces deux sociétés disposeront d’information de tracking lorsque leurs boutons ou publicités seront intégrés à des sites tiers, même si l’utilisateur refuse que le site en question suive ses habitudes de surf. Pour stopper le tracking, il faut se déconnecter de ses comptes Facebook, Google+, etc. avant de surfer sur d’autres sites.

Le système proposé aujourd’hui favorise donc les géants du web, mêlant le marketing à d’autres services et imposant leurs widgets sur des sites tiers.

À lire aussi :
Do Not Track : le W3C douche l’industrie publicitaire
L’anti tracking d’Internet Explorer 9 bientôt standard du web ?
Les navigateurs affûtent leurs outils anti-tracking web

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago