Docker dans Windows : c’est fait… mais à quand l’inverse ?

CloudOrchestration

Microsoft sort un outil permettant d’héberger Docker dans Windows. Un plus pour les développeurs. Mais c’est surtout la compatibilité de l’OS de Redmond à l’intérieur des conteneurs qu’attend le marché.

Microsoft confirme qu’il est désormais possible de faire tourner Docker, technologie de conteneurs qui agite aujourd’hui l’ensemble de l’écosystème du Cloud, au sein de Windows. Les conteneurs Linux qu’héberge Windows peuvent alors être administrés via Docker Command Line Interface for Windows (ou CLI). La sortie de cet outil suit le récent partenariat annoncé entre le premier éditeur mondial et la start-up vedette. Dans ce cadre, les deux sociétés avaient déjà annoncé le support des conteneurs Docker dans Azure et, tout récemment, dans la prochaine version de Windows Server.

Avant la disponibilité de CLI, les développeurs devaient employer un client CLI basé sur Linux ou déployer dans Windows, via boot2docker, un environnement virtuel renfermant les conteneurs, explique dans un billet de blog Khalid Mouss, directeur du programme Azure Compute Runtime. Le CLI de Microsoft est hébergé sur le répertoire GitHub de Docker. L’éditeur de Redmond offre aussi aux développeurs un conteneur ASP.NET prêt à l’emploi.

Déplacer les conteneurs de Cloud à Cloud

Ces annonces, qui suivent de quelques jours le passage en Open Source du framework .Net, visent à faciliter la vie des développeurs. Reste que la principale attente du marché, concernant la compatibilité entre l’OS de Microsoft et Docker, réside plutôt dans la capacité à héberger Windows au sein de conteneurs. Comme nous l’expliquait récemment Johnny da Silva, le directeur de la R&D de l’hébergeur LinkByNet, c’est bien là que réside la principale attente du marché. Cette compatibilité permettrait en effet de déplacer des environnements Windows – majoritaires dans les entreprises – d’un Cloud à l’autre. « Par nature, Docker s’appuie sur des composants Linux absents de Windows. Pour assurer cette compatibilité, il faudra donc au minimum attendre la prochaine version de Windows », relève Johnny da Silva.

A lire aussi :
Docker : la start-up vedette qui aurait dû être française
Open Source : comment Docker est en passe de démoder les VM

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur