Docker Engine 1.6 pense aux Ops et officialise le client Windows

CloudDéveloppeursDSIProjetsVirtualisation

Docker fait évoluer son offre en annonçant la version 1.6 de la plateforme Open Source. Au menu, réécriture du registre, amélioration du moteur, intégration des outils d’orchestration et prise en charge de Windows.

Docker n’est pas seulement une pépite de la Silicon Valley qui séduit les investisseurs. La start-up fournit une technologie de conteneurisation et travaille pour faire évoluer son offre. Docker Engine qui est la plateforme de base pour créer des conteneurs vient de passer en version 1.6.

Scott Johnston, senior vice-président produit chez Docker a expliqué à nos confrères de Zdnet que « depuis 2 ans, la croissance de Docker a été portée par la facilité des développeurs à créer des conteneurs. Mais maintenant, les sysadmin se posent la question « ok, comment je vais gérer tout cela » et cela me concerne ». Ainsi, la version 1.6 propose une API pour JSON et Syslog permettant aux administrateurs de gérer plusieurs noeux au sein desquels plusieurs conteneurs peuvent cohabiter.

Sur la partie orchestration et gestion, Docker 1.6 embarque les récentes fonctionnalités d’orchestration dévoilées à DockerCon en décembre dernier. Machine, Swarm et Compose. Le premier, Machine, est en version beta et s’adresse aux développeurs et administrateurs systèmes pour passer selon la société de « zero à Docker » avec une seule commande portable sur différentes infrastructures. Swarm, lui aussi en version beta, propose lui de gérer ce déploiement à grande échelle au sein d’un cluster en s’occupant de la planification des tâches. Et enfin, Compose qui donne aux développeurs la capacité de déployer du multi-conteneurs à partir d’un simple fichier déclaratif YAML (Ain’t Markup Language).

Une révision du Registre et Windows CLI officialisé

Autre apport, le serveur central (Registry) a été complétement révisé (en langage Go) pour améliorer et accélérer la distribution d’images de conteneurs. Le Registre 2.0 doit pouvoir faire face à la demande de plus en plus croissante d’images de conteneurs. Docker annonce 300 millions d’images déjà en circulation et en prévoit 100 millions de plus dans les prochains mois. Registre 2.0 est bien évidement rétro-compatible avec l’ancienne version. Parmi les nouveautés, on notera le support en natif de TLS pour garantir la sécurité des échanges de Docker Engine. Une réponse à ceux qui critiquent la faiblesse de la sécurité de Docker.

Docker poursuit aussi son rapprochement avec le monde Windows. Traditionnellement consacré à l’environnement Linux, la jeune pousse officialise dans Docker 1.6 l’arrivée d’un client Docker pour Windows. Il s’agit en fait de la mise en œuvre d’une solution déjà lancée en novembre dernier. Les conteneurs Linux qu’héberge Windows peuvent être administrés via Docker Command Line Interface for Windows (ou CLI)
A lire aussi :

Cloud : avec Rocket, CoreOS concurrence Docker
Clusters Docker : Swarm pour simplifier les mises en œuvre ?

crédit photo : Serz_72 / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur