Docker étoffe ses outils d’orchestration des conteneurs

CloudDéveloppeursDSIIAASPAASProjetsServeursVirtualisation

Docker a dévoilé des innovations sur ses outils d’orchestration des conteneurs pour aider, optimiser et simplifier leur déploiement à grande échelle sur différents Cloud.

Si le choix de la technologie de conteneurisation des applications a consacré Docker avec plus de 100 millions de téléchargement depuis sa création, la bataille se déplace sur le terrain de l’orchestration et du déploiement massif en entreprise. Pour cela Docker vient d’annoncer plusieurs initiatives dans ce domaine.

La start-up a dévoilé 3 outils : Machine, Swarm et Compose. Le premier, Machine, est en version beta et s’adresse aux développeurs et aux administrateurs systèmes pour passer selon la société de « zero à Docker » avec une seule commande portable sur différentes infrastructures. Parmi ses dernières, on retrouve une liste des grands offreurs de Cloud public : Amazon EC2, Digital Ocean, Microsoft Azure, Google Cloud Platform, OpenStack, RackSpace Cloud, Vcloud Air de VMware, etc. Docker indique que d’autres plateformes intégreront en plus cet outil d’automatisation des processus pour déployer des conteneurs.

Voir notre dossier : Docker, déjà bon pour le service

Swarm, lui aussi en version beta, propose lui de gérer ce déploiement à grande échelle au sein d’un cluster en s’occupant de la planification des tâches. L’outil donne aux développeurs la capacité d’accompagner le cycle de vie du développement de l’application basée sur Docker depuis l’ordinateur jusqu’à sa mise en production et son déploiement. Ces fonctionnalités ne sont pas exclusives assurent Docker qui résume son approche en une phrase « des batteries mais échangeables ». Elle met donc à dispositions des tierces parties des API. Sur la planification, Docker annonce pour l’instant une compatibilité avec les solutions de ZooKeeper, Consul et etcd. Swarm peut également accueillir d’autres services d’orchestration avec dans un premier temps une passerelle avec Mesos de Mesosphere. La jeune pousse annonce que le support d’EC2 Container Service, IBM Bluemix, Microsoft Azure et Joyent Smart Data Center arrivera bientôt.

Une présence obligatoire sur l’orchestration

Enfin dernier étage de ce package d’orchestration, Compose qui a déjà été dévoilé en décembre dernier. Il donne aux développeurs la capacité de déployer du multi-conteneurs à partir d’un simple fichier déclaratif YAML (Ain’t Markup Language). Ce dernier définit les différents éléments des conteneurs et les liens qu’ils ont entre eux. Ces fichiers se mettent à jour et s’adaptent pour assurer la portabilité des conteneurs sur plusieurs environnements.

Ces différentes annonces de Docker interviennent alors que certaines initiatives pour l’orchestration des conteneurs étoffent aussi leur portefeuille. C’est le cas de Kubernetes promu par Google et qui vient de signer un accord avec Mirantis pour porter la solution sur OpenStack. L’intégration s’articule autour de Murano, un catalogue applicatif d’Open Stack, qui se charge du déploiement des containers sur Kubernetes et en gère le cycle de vie. En novembre dernier, EC2 Container Service d’Amazon naissait en ne fonctionnant que sur le IaaS du fournisseur. D’autres acteurs ont créé leur propre framework d’orchestration de conteneurs comme Spotify avec Helios. Microsoft a lui pris le pari de miser sur les offres de Docker comme l’indique Corey Sanders, directeur de programme Azure dans un blog. Une suite logique du partenariat annoncé à la fin de l’année dernière pour porter Docker sur des environnements Windows et Azure.

A lire aussi :

Cloud : la Société Générale évalue les conteneurs Docker
Docker : déjà bon pour le service ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur