Docteur Google se trompe une fois sur deux

Régulations

Des chercheurs australiens ont tenté l’expérience : en tapant la liste des
symptômes de maladies dans Google, ils tombent sur le bon diagnostic une fois
sur deux

Chercher la cause de sa maladie sur internet. Une tentation courante chez les malades, mais qui ne mène pas forcément à de bons résultats. En confiant ses symptômes à un moteur de recherche, le patient tombe sur des dizaines de pages. Revues médicales au contenu inabordable pour les non spécialistes, sites de gourous divers qui ont trouvé le remède miracle, récit de vie de patients qui se sont sortis-ou pas- d’affaire? une véritable liste à la Prévert.

La preuve par le récit

Deux chercheurs australiens de l’université de Brisbane ont tenté de comprendre quelle était l’efficacité réelle de ces recherches, rapporte Panorama du 19/12. Pour ce, les universitaires ont sélectionné 26 récits authentiques de patients, dans le New England Journal of Medicine.Ce dernier décrit les différents cas, du symptôme au diagnostic.Puis, les chercheurs ont tapé dans le moteur de recherche trois à cinq mots décrivant les symptômes du malade.

Recherche d’expert

En consultant les pages sélectionnées, ils ont ensuite examiné le diagnostic proposé par les différents sites. Au final, les pages sélectionnées correspondaient au diagnostic final posé par le New England Journal of Medicine dans quinze cas sur vingt-six.

Conclusion : si pour le patient, il reste délicat de se lancer dans ce type de recherche, cette pratique peut en revanche fournir des pistes aux médecins.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur