Dossier : salon Solutions Linux, la communauté et les professionnels

Régulations

Synthèse d’un salon qui marque l’évolution de Linux et de l’Open Source, avec une communauté qui reste active, et des acteurs du marché qui soulignent une évolution marquée vers la professionnalisation

Quelques chiffres, extraits d’une étude d’IDC sans doute un peu optimiste, disent clairement l’évolution rapide de Linux, le chef de file de l’Open Source : – le marché Linux devrait progresser annuellement de 25,9% jusqu’en 2008, et atteindre un chiffre d’affaires de 35,7 milliards de dollars ; – le marché des serveurs Linux devrait progresser annuellement de 36% à 11 milliards de dollars ; – le marché des logiciels associés à Linux pourrait progresser de 44% à 14 milliards de dollars.

Avec de tels chiffres, pas étonnant que les géants du marché, IBM, HP, Sun, Novell, etc., se précipitent et se disputent leur part du gâteau ! Et que Linux élargisse son spectre de déploiement (le duo Linux-Java sur les mobiles. Mais ce qui nous a frappé sur ce salon, c’est la cohabitation – pas si évidente que cela ? de la communauté des développeurs issue de la culture du libre, avec celle des géants de l’industrie, dont la présence avait surtout pour but d’attirer des visiteurs beaucoup plus professionnels qu’open‘. Démonstration de cette évolution, avec IBM : IBM Software France cohabite avec les fans, ou JBoss JBoss s’impose comme Open Source de 2è génération. Mais aussi la présence inattendue de Microsoft : Microsoft n’est pas passé inaperçu. Cela signifie-t-il que le marché Linux et open source est enfin devenu mature ? Certes non, mais il migre, des serveurs qui eux sont proche de la maturité, au poste de travail, qui chez les constructeurs pourrait devenir le produit de demain, comme le souligne HP : HP réaffirme son credo ‘Open Source’. Linux est donc une opportunité, pour des projets ambitieux Un supercalculateur Open Source, français, signé HP. Et même pour des projets que l’on croyait en partie enterrés, n’est ce pas Sun Ray ? (Le client léger Sun Ray plébiscité) Mais cette évolution fait émerger de nouvelles préoccupations : Linux est certes un système hautement sécurisé et fiable, mais c’est aussi un vecteur de propagation? et côté application ? Alors les onduleurs se mettent à l’open source (MGE UPS, l’onduleur devient open source), les éditeurs d’anti-virus adaptent adoptent leur stratégies (F-Secure protège les environnements libres), ou se lancent dans les appliances Sophos et DataSwift lancent une appliance sécurité. Mais la migration des ‘dinosaures’ vers le libre n’est pas toujours simple. Exemple avec Sun et le déploiement de Solaris (Solaris en ‘open source’ ? D’abord, les ‘pilotes’…) ou IBM qui ne communique plus sur la vision de son patron (Où en est IBM sur le desktop Linux ?). Et attention au risque de retour de bâton, car l’affaire SCO est encore loin d’être terminée ! (Une petite victoire de SCO sur IBM). Le danger guète Linux, mais n’empêchera pas l’open source de s’imposer. Demandez donc à Microsoft ce qu’il pense de Firefox ? (Firefox continue de grignoter Internet Explorer).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur