Réseaux

DOSSIER: Consolider, sécuriser les infrastructures virtualisées – serveurs et stockage

0 0

Quelle est la réponse de Cisco, NetApp et VMware ? Elle s’appelle FlexPod. Les trois partenaires ont développé l’architecture SMT qui “garantit l’interopérabilité de leurs solutions”. Qu’en est-il au juste?

La virtualisation touche aujourd’hui tous les sous-ensembles du ‘data center’ . D’où l’apparition d’alliances stratégiques rapprochant des acteurs clés du marché. Ce dossier récapitule la coopération développée entre Cisco, VMware et NetApp afin d’apporter une réponse aux nombreuses questions que soulève ce processus de virtualisation des ressources informatiques: quelles options d’architecture? Quelles possibilités d’extension ? Quels dispositifs de sécurisation ?…  Ce document de synthèse est construit sur quatre volets:

1- Un partenariat original autour d’une architecture

2- Les atouts de la solution Cisco, NetApp, VMware

3- L’architecture FlexPod en 3 couches

4- La qualité de service de bout en bout : comment ?

______

1 – Un partenariat original autour d’une architecture

En janvier 2010, Cisco, NetApp et VMware ont officialisé un partenariat  original pour proposer aux entreprises une architecture de data center standardisée, packagée et validée par ces trois acteurs. Cette architecture, dénommée Secure Multi Tenancy (SMT) doit permettre, aux entreprises qui l’adoptent, d’accélérer leur transition vers une infrastructure IT partagée et virtualisée de bout en bout. Ceci grâce à des “solutions cohérentes et éprouvées” simplifiant le déploiement et diminuant les risques. L’un des éléments importants de cette architecture SMT est sans doute la sécurisation: elle est dite “totale” en usage colocatif, c’est à dire utilisée par plusieurs ‘colocataires’ – entreprises ou entités utilisatrices, d’une même infrastructure serveurs, réseau et stockage.

Jusqu’à FlexPod for VMware

« L’architecture SMT engage les trois partenaires pour garantir une interopérabilité complète entre leurs solutions, avec une validation exhaustive par chacun d’eux », explique Bruno Picard, directeur technique de NetApp France. Cette validation entre dans la catégorie des CVD,  ‘Cisco Validated Design’ : les développements ont été testés et validés par les équipes d’ingénieurs des trois partenaires au sein des labos de Cisco.

Cisco, NetApp et VMware sont passés à une étape supérieure : ils ont coopéré pour la mise à disposition d’une solution complète appelée FlexPod for VMware.

« Cette infrastructure a été optimisée pour gérer un ensemble de charges de travail applicatives mixtes. Elle  est adaptée à une infrastructure de postes de travail ou de serveurs virtuels, une ‘colocation’ sécurisée ou des environnements ‘cloud’ », expliquent les trois partenaires.

_____________________________

Quatre piliers indispensables

Pour un environnement mutualisé et sécurisé, quatre piliers sont utiles et nécessaires –estiment les trois partenaires –Cisco, NetApp et VMware:

1•    Séparation sécurisée : un ‘colocataire’ (‘tenant’) ne doit en aucun cas pouvoir accéder au serveur  virtuel, au réseau ou aux ressources de stockage d’un autre ‘colocataire’. Tous les ‘colocataires’ doivent être séparés les uns des autres de manière sûre.

2•    Garantie de service : les performances de calcul, de réseau et de stockage doivent être isolées et garanties, aussi bien en cas de pannes ou de charges anormales générées par certains colocataires que pendant les périodes de fonctionnement normal.

3•    Disponibilité : l’infrastructure doit assurer que les ressources nécessaires de calcul, de réseau et de stockage demeurent disponibles face à des pannes potentielles.

4•    Gestion/administration : la capacité à fournir, gérer et contrôler rapidement et facilement toutes les ressources est essentielle.

_____________________________

Les enjeux de la virtualisation (Etude ESG)

Etude ESG, initiatives liées à la virtualisation.
Etude ESG, initiatives liées à la virtualisation.

Une étude récente (fin 2010), réalisée par le cabinet Enterprise Strategy Group (ESG), confirme qu’en matière de virtualisation d’infrastructure les priorités restent d’abord la consolidation des serveurs et ensuite celle des unités de stockage: amélioration des process de sauvegarde et de restauration des machines virtuelles – à égalité avec l’extension du nombre d’applications en environnement virtualisé.

_____________________________

Les applications cibles

Parmi les applications concernées par cette offre, NetApp cite notamment la messagerie. Celle-ci est traditionnellement gérée et déployée comme un « silo » indépendant. FlexPod offre maintenant la possibilité de la transférer ailleurs, sur une autre plate-forme mutualisée, moins coûteuse.

D’autres applications sont visées, comme, par exemple, l’environnement ERP avec son infrastructure de stockage associée qui, repose typiquement sur du SAN (Storage Area Network), mais supporte aussi des serveurs de fichiers, de l’archivage légal (ECM), etc.

« L’enjeu c’est de faire migrer ces silos vers une infrastructure ‘multi-tenant’ -c’est-à-dire une offre en ‘colocation’, auprès de plusieurs organisations indépendantes « colocataires », précise Bruno Picard. Il peut s’agir d’une configuration en ‘cloud’ public ou privé. C’est-à-dire une configuration multi-clients, a priori, mais qui peut tout à fait se partager au sein d’un même groupe (les clients dans ce cas étant des « Business Units » ou des filiales).

___________________________________________

Vidéo: table ronde Cisco, NetApp, VMware
Bruno Dutriaux, ‘business development manager’ chez Cisco France, Bruno Picard, directeur technique de NetApp France, et Sylvain Siou, directeur technique de VMware France, expliquent les enjeux des datacenters virtualisés.