Douanes : l’analyse des données reste limitée pour lutter contre la fraude

Politique de sécuritéSécurité

Créé en 2016, le service d’analyse de risque et de ciblage (SARC) aurait permis de notifier près d’un million d’euros de droits et taxes éludés cette année selon les résultats annuels communiqués par Bercy.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’analyse de grands volumes de données pour lutter contre les fraudes reste anecdotique dans le bilan 2018 des douanes présenté ce 25 février par Bercy.

 » La pertinence des cibles a d’ores et déjà permis de notifier près d’un million d’euros de droits et taxes éludés, sans compter les enquêtes en cours. Un niveau élevé de pertinence des cibles (près de 50 %) a été atteint grâce à la mise en place d’un processus de travail qui combine la puissance des outils de datascience avec une exploitation des résultats par des experts douaniers pour identifier les fraudes à forts enjeux. » indique le rapport.

Un million €, c’est une goute d’eau sur les 49 millions d’avoirs criminels financiers saisis, mais le « datamining » a droit à son chapitre dédié dans le bilan 2018.

Le SARC monte en puissance

Selon Bercy, les perspectives existent pour  » identifier les fraudes à forts enjeux. » Et c’est le travail du SARC (Service d’Analyse de Risque et de Ciblage )

Créé en 2016,  cette entité  – rattachée à la Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI) –   a pour mission de « centraliser les analyses de risques et de développer de nouvelles techniques pour identifier parmi des millions de déclarations, celles qui présentent des anomalies de nature à dissimuler une éventuelle fraude déclarative. » explique le rapport.

Selon différentes sources d’information, la cellule « Datamining » doit compter 3 agents sur un total de 45 pour l’ensemble des 5 cellules qui composent le SARC. On ignore si l’effectif est complet mais on a vu circuler des offres d’emploi  ( par exemple ici ) ces derniers mois.

SPSS Modeler d’IBM pour l’analyse

C’est à la fin 2016 que Cap Gemini a déployé l’outil SPSS Modeler d’IBM intégré dans un Risk Management System. 

Mais selon un compte-rendu publié en mars 2018 par le syndicat Solidaires-Douanes   » Le premier bilan des travaux de   »l’expert en données massives » , recruté début novembre 2018, s’avère décevant ». Une critique qui n’empêche pas de parier sur des succès à venir à condition de répondre au sous-effectif , notamment dans les directions régionales qui doivent disposer d’interlocuteurs pour travailler en coordination avec les data-analystes du SARC.

Pour l’heure, Bercy affiche un optimisme de bon aloi :  » Des résultats remarquables ont par exemple été obtenus dans le secteur du dédouanement en matière de minoration de la valeur des marchandises déclarées, valeur qui constitue l’assiette des perceptions douanières. Un modèle spécifique de détection a été testé en 2018 auprès de 20 directions régionales. » 

Ce modèle qui a permis de notifier le premier million de fraudes en 2018.

crédit photo © everything possible / shutterstock.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT