DRAM : vers un rapprochement entre Elpida et Micron

Composants

Elpida, le dernier constructeur japonais de mémoire DRAM, pourrait sceller un accord avec la société coréenne Micron. Un sauf-conduit qui permettrait à la nouvelle entité d’atteindre une taille critique dans un secteur en berne.

Si le marché de la mémoire flash est florissant, il en va tout autrement avec celui de la DRAM. Les prix n’ont cessé de chuter (baisse de 50 % du prix de la DRAM sur le seul troisième trimestre 2011) et certains acteurs sont en proie à des difficultés financières. C’est le cas d’Elpida (troisième constructeur de DRAM) en maille à partir avec ses créanciers. Mais son salut pourrait passer par une alliance avec un autre constructeur de mémoire DRAM, Micron (quatrième constructeur de DRAM).

Elpida, le symbole du déclin de la DRAM

La bourse de Tokyo a salué cette rumeur avec un rebond de l’action Elpida de +7 % la faisant passer de 297 à 325 yens. Il n’en reste pas moins qu’à 297 yens, l’action avait atteint son plus bas historique à un tiers de son cours de début 2011.

Elpida doit racheter 45 milliards de yens (457 millions d’euros) en obligations d’ici la fin mars et rembourser environ 77 milliards de yens (762 millions d’euros) empruntés lors d’un plan de sauvetage soutenu par le gouvernement japonais début avril 2011. Et la principale banque d’Elpida aurait pressé le constructeur de trouver un plan avant le 17 janvier 2012.

Cash contre technologie avancée

Pour Micron, tout comme pour Elpida, il s’agirait d’atteindre une taille critique. L’alliance entre les deux sociétés leur permettrait de hisser leurs parts de marché à 20 % et de faire face aux deux géants coréens que sont Samsung et Hynix. Steve Appleton, le président-directeur général de Micron, précisait à cet égard que les consolidations dans le secteur de la DRAM étaient inévitables dans un secteur en crise (suite aux inondations en Thaïlande et à la baisse des ventes de PC, mais aussi à la crise économique en Europe). La demande en DRAM devrait toutefois repartir à la hausse en 2012 avec la demande croissante de tablettes et de smartphones.

Micron pourrait renflouer Elpida qui offrirait en échange sa technologie avancée. Fin décembre 2011, le constructeur japonais dévoilait ainsi les premières puces DRAM pour mobiles de 512 Mo. La société a mis au point une technologie de DRAM dite « Wide IO », gage d’une bande passante élevée et d’une consommation moindre.

Née du regroupement des activités DRAM des constructeurs japonais NEC et Hitachi, Elpida aurait été en pourparlers avec Toshiba sur fond de pression du gouvernement japonais. Mais ce serait finalement avec Micron que le rapprochement pourrait se faire. Pour la petite histoire, ce dernier a racheté les usines américaines de DRAM à Toshiba il y a dix ans, lorsque le constructeur japonais souhaitait abandonner ce secteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur