Dreamforce 14 : Avec Lightning Salesforce démocratise la création d’apps mobiles

AppsMobilitéPAAS

Au-delà de cette promesse apocalyptique, la nouvelle brique mobile de Salesforce1 apporte enfin une solution Mobile digne de ce nom au leader du SaaS : architecture multi-tiers, composants réutilisables, code unique pour application mobile multi-formats…

L’édition 2014 de Dreamforce a San Francisco rassemblerait actuellement plus de 145 000 visiteurs. Pour sa grand messe annuelle, Salesforce a annoncé plusieurs nouveautés sur sa plateforme SaaS Salesforce1 dont une plateforme pour créer des applications mobiles : Salesforce Lightning.
Mais que faisait donc Salesforce ? Pourquoi le leader du CRM et pionnier du SaaS lance-t-il seulement aujourd’hui une brique mobilité pour les applications sur sa plateforme Salesforce1 ?

Composer avec des composants ‘nouvelle génération’

MarcBenioffEn fait, l’éditeur proposait déjà VisualForce permettant de créer des applications s’affichant sur tous les mobiles, en se connectant simplement à son cloud. Alors quoi de neuf ?
VisualForce reposait aussi sur des composants, mais page (application) contenait un (ou plusieurs) composant totalement autonome, sans attache ni dépendance. Pour simplifier “un composant intégré style copier/coller”. Conséquence : pour mettre à jour tel composant utilisé par diverses applications, il fallait intervenir sur chacune d’entre elles.
Avec Lightning, chaque application utilise une instance du ou des composants. Ainsi, toute mise à jour du composant est automatiquement répercutée dans les applications l’utilisant. Par ailleurs, ce dernier peut être personnalisé dans l‘application, et les modifications seront conservées lors de la mise à mise à jour du composant. (Peut-être faudra-t-il cependant veiller à le personnaliser selon certaines règles).

De nombreux composants prêts à l’emploi sont proposés par Salesforce (flux, listes, diagrammes, recherche, navigation, etc.), et 25 partenaires ont déjà développé des composants. On peut parier que nombre de sociétés de l’écosystème devraient rapidement en proposer.

Une plateforme pour créer ses propres composants

A l’aide du framework Lightning Component, les développeurs (de partenaires, de l’entreprise ou de Salesforce) peuvent créer des composants sur force.com, utiliser, assembler ou combiner des composants existants en ajoutant des spécificités, etc.

Ce framework permet donc de concevoir des applications web dynamiques pour les mobiles (tablettes, phablettes, smartphones et périphériques connectés) et les écrans de postes de travail (ordinateurs fixes, portables, tactiles, etc.). Tour de force réalisé en combinant des technologies comme HTML5, CSS3, et la gestion des événements tactiles. Des applications mobiles s’affichent en fait dans la quasi-totalité des navigateurs internet les plus récents.

Avec Lightning Component, il est possible de concevoir rapidement des applications mobiles “mono-page” (single-page applications) sur une architecture multi-tiers reliant un client utilisant du Javascript et une partie serveur développée en Apex (langage de la plateforme Salesforce).SF_LightningPF

Sommes-nous vraiment tous informaticiens ? Pauvre DSI !

« Nous souhaitons offrir la possibilité de créer des applications à tout employé de l’entreprise!» a lancé avec emphase Marc Benioff, fondateur et dirigeant de Salesforce. Dans cette optique, l’éditeur propose plusieurs modules.

Lightning App Builder est sensé offrir à tout utilisateur la possibilité de créer simplement des applications mobiles sans aide des informaticiens, et déployables sous tous les écrans tactiles an quelques clics.

Armé de Lightning Process Builder, cet utilisateur non-informaticien pourrait créer des workflows d’entreprise et même automatiser visuellement des processus complexes en quelques clics.

Mieux encore, « plus besoin pour les développeurs de perdre des heures à gérer et à reformater des données dans des tableaux gigantesques, » assure l’éditeur. En effet, l’assistant de création de schémas Lightning Schema Builder, facilite l’ajout d’objets et de champs personnalisés et permet « d’établir des relations entre ces éléments, tout cela sans écrire la moindre ligne de code». Sic.

A croire que les équipes de Salesforce ont vécu sur une autre planète depuis plus de trente ans ! Et qu’elles n’ont jamais entendu parler du Syndrome Salesforce (« le marketing développe son application CRM dans son coin, et ne comprend pas qu’on ne puisse pas ensuite intégrer cela dans le système d’information de l’entreprise pour lier les données avec la comptabilité par exemple… »). Gérer un parc applicatif est déjà un cauchemar, mais si chacun se met à développer sa petite application attaquant les données dans tous les sens, où va-t-on ? Combien d’applications Access ont-elles été (et sont-elles encore) à l’origine de blocage et d’erreurs, de doublons incontrôlés, et d’incohérences ? Avec le même genre d’arguments !

Et si les éditeurs informatiques laissaient enfin les utilisateurs métiers faire leur travail (qui les occupent suffisamment) , et les informaticiens faire le leur ? Il semblerait qu’ils aient aujourd’hui compris qu’un projet ne peut se faire qu’en intégrant l’utilisateur dès le départ.
Toutefois, attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Car ces outils sont effectivement très intéressants, simples à manipuler, etc. Néanmoins, les conséquences suite à l’utilisation de ces applications, qui seraient développées sans connaissance du système d’information, pourraient vite s’avérer catastrophiques.

D’ailleurs, le module Lightning Community Designer, permettant la création de communautés qui échangent avec les clients, partenaires et employés peut lui être plus aisément utilisé par des employés non-informaticiens, sous la vigilance de la DSI, évidemment.

Bientôt dans les bacs !

Bonne nouvelle, cette brique riche en technologies, et apportant un vrai plus à la plate-forme Salesforce1 n’engendre aucun surcoût !
Lightning Framework et Lightning Schema Builder sont disponibles dès aujourd’hui sur Salesforce1 Platform. Lightning Components est actuellement disponible en bêta et sera disponible en version finale au sein de la version de février 2015 de Salesforce1 Platform. Lightning App Builder sera disponible en bêta au sein de la version de février 2015 de Salesforce1 Platform. Lightning Process Builder sera disponible au sein de la version de février 2015 de Salesforce1 Platform.
Enfin, Lightning Community Designer est disponible en bêta ; sa disponibilité finale est prévue pour février 2015.

A lire aussi :


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur