Dreamforce 2009: CA et BMC s'insinuent dans le nuage Salesforce

Réseaux

L’univers du management applicatif et de la gestion d’architecture a saisi un des intérêts majeurs du ‘cloud’ : déployer un seul logiciel accessible à tous, et surtout aux PME. Magique !

San Francisco – La session d’ouverture du second jour de Dreamforce 2009 était dédiée aux bienfaits et avantages du ‘cloud‘, tout en égratignant clairement la concurrence (comme le montre la photo ci-dessous) : la plate-forme Sun/Oracle trop chère, SharePoint trop long à déployer, BEA Weblogic nécessite trop de prestations, et SAP est complexe. Un exercice d’amabilités dont Marc Benioff semble se délecter, et qu’il réalise avec un amusement à peine voilé.

salesforce20091.jpg

Au moins, on comprend mieux les terrains sur lesquels l’évangélisateur du Cloud va chasser. Finalement, de quoi se faire des amis dans un monde où tout le monde s’aime tendrement… Et encore une promotion appuyée de la nouvelle offre Chatter à répétition excessive et poussive de Facebook et de Twitter. Très maladroit pour un positionnement Entreprise; difficile d’en démordre…

BMC porte une partie de son service desk sur force.com

Puis le défilé des «dirigeants amis» commence par l’arrivée sur scène de Bob Beauchamp, PDG de BMC, spécialiste des solutions d’administration. En effet, les deux entreprises annoncent la disponibilité sur Force.com (socle technologique des applications Salesforce, AppExchange, etc.) de la solution BMC Service Desk Express (plus précisément le service desk, le self-service et la gestion d’inventaire).

« Cette offre nous permet de proposer notre offre à des entreprises qui sinon n’y avait pas accès. Désormais, ces solutions deviennent accessibles pour des parcs à partir de dix ou vingt utilisateurs », nous confie le dirigeant lors d’une interview. « En outre, nous disposons ainsi d’une offre de gestion et d’administration globale, pour les infrastructures physiques, virtuelles, en Cloud, centralisées ou distribuées, etc. Bref, pour l’ensemble des architectures SI. En outre, ces solutions étant développées sous Force.com deviendront aussi disponibles sous forme de service pour les développeurs de cette plate-forme.»

df09_mb_bmc.jpg

Toutefois, puisque BMC réalise 30 % de son chiffre d’affaires avec Service Desk (précision de Bob Beauchamp), cela est-il réellement de bon augure ? « Nous interrogeons régulièrement nos clients, et peu d’entre eux pensent être en situation de migrer leurs applications d’entreprise vers le Cloud. Et aucunes des grandes entreprises utilisatrices de nos solutions ne songe à se séparer de ses applicatifs mainframe », assure le dirigeant de BMC. Néanmoins, les modes de facturation sont différents, et généralement meilleur marché sur le Web. Il est vrai également que déployer une solution multitenant en mode Cloud réclame un effort minime pour s’ouvrir le marché de PME/PMI tant convoité par tous ces acteurs.

Mais alors qu’en est-il des partenaires BMC, puisqu’il n’est pas utile alors de déployer de logiciel serveur ? « Nous allons très bientôt effectuer des annonces à destination de nos partenaires. Mais il est clair qu’il n‘est pas question de les léser, bien au contraire. Ils nous sont réellement indispensables et nous souhaitons répondre aussi à leurs attentes », affirme Bob Beauchamp. BMC Service Desk Express on Force.com sera disponible au second trimestre 2010, promu et vendu par les deux entreprises. Les tarifs seront alors communiqués.

CA veut rendre les développements Cloud Agiles

Après BMC, arrivée sur scène de l’un de ses concurrents de poids en la personne de John Swainson, CEO de CA. Bousculé d’entrée de jeu par Marc Benioff sur le mainframe, celui-ci reste jovial et poursuit la description des qualités de sa nouvelle solution sous Salesforce. Sous les questions répétées avec amusement par Marc Benioff, il finit par lui lâcher ce qu’il attendait : « Cette solution est performante grâce à la plate-forme technologique Force.com. »

Echange amusant avec démonstration des outils Clarity de CA et de gestion de projet, pour illustrer l’annonce de CA Agile Planner on Force, solution de gestion de projet recourant au développement agile, en mode cloud évidemment. Le développement agile implique des équipes qui collaborent à un projet en mode itératif, avec le souci d’accélérer le développement dans le respect des spécifications clairement exprimées (en tout cas dans le meilleur des mondes possibles…).

df09_mb_ca.jpg

CA Agile Planner sera conçu à partir des offres de CA suivantes : CA Clarity PPM On Demand (accélère les déploiements de Salesforce CRM sur plusieurs services de l’entreprise), CA Federation Manager (SSO pour renforcer la gestion de la sécurité centralisée) ou CA Wily Application Performance Management (surveille et gère les applications cloud composites).

Pour John Swainson, « CA conjugue ses technologies avec celle de salesforce au service du développeur, qui pourra développer de meilleurs services cloud, quelle que soit la méthodologie utilisée. Il pourra ainsi les mettre sur le marché plus rapidement ». Quoi qu’il en soit, apporter un peu de cadre et de gestion ne peut que profiter à tous, si cela ne complique pas le processus, apporte une solution simple et sans surcoût excessif. Proposée par les deux entreprises, la solution ne sera disponible qu’au cours du premier semestre 2010.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur