Dropbox prépare son introduction en Bourse

Régulations

Le spécialiste du stockage et du partage de données a lancé les négociations pour préparer son entrée en Bourse et devancer son concurrent Box.

Le stockage de données va-t-il renverser la tendance à Wall Street ? Après les déceptions rencontrées par les investisseurs américains avec les dernières entrées en Bourse de valeurs technologiques – en particulier Facebook, dont l’IPO (Initial Public Offering) n’a pas répondu aux attentes – deux frères ennemis figures de proue du stockage et du partage de données s’apprêtent à se lancer dans l’aventure : Dropbox et Box.

Dropbox a presque toujours eu une longueur d’avance sur son concurrent… Il est le premier arrivé sur le marché. Il s’apprête également à être le premier à faire son entrée à Wall Street. Une opération qui pourrait se dérouler au cours du second semestre. Le groupe est en effet entré en négociation avec des banques pour l’accompagner. L’IPO de Box est annoncée pour 2014.

À la recherche d’une opportunité ?

Pour autant, le projet laisse planer quelques interrogations. Évaluée à 4 milliards de dollars, la valeur de Dropbox repose sur sa gigantesque base de clients, plus de 200 millions d’utilisateurs. Mais c’est là également qu’est sa faiblesse, puisqu’il s’agit principalement d’utilisateurs grand public, alors que les investisseurs préfèrent aujourd’hui les acteurs du B2B (Business to Business), porteurs de marges. Pour certains analystes, Dropbox manquerait cruellement d’utilisateurs professionnels !

Lorsqu’une entreprise devient publique en entrant en Bourse, une importante partie des investisseurs peut être qualifiée d’institutionnelle, c’est à dire provenant d’acteurs de la finance. Or ces derniers affichent aujourd’hui un focus sur les entreprises technologiques dont l’activité est tournée vers les marchés professionnels.

Dropbox vs Box

Dropbox affirme que 2 millions d’entreprises, dont 95% du Fortune 500 et quelques clients prestigieux comme Procter & Gamble ou Netflix, figurent parmi ses clients. Mais ils ne suffiront certainement pas à inverser la vision du marché. Surtout que Box s’est dès le départ positionné en ‘Dropbox de l’entreprise‘, et que certains groupes, comme IBM, ont interdit formellement à leurs employés d’utiliser Dropbox, ce qui n’arrange pas l’image de ce dernier.

Notons enfin qu’avec des concurrents comme Box, mais aussi Microsoft Skydrive et Google Drive, sans oublier une multitude de start-ups à l’offre proche, l’antériorité de Dropbox ne suffit plus à en faire un leader… Difficile dans ces conditions d’affirmer aujourd’hui dans quel sens se présentera l’IPO de Dropbox. Ni d’ailleurs dans quel état d’esprit sera l’économie américaine après l’été.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur