Pour gérer vos consentements :

Dropbox s’offre une messagerie instantanée d’entreprise

Dropbox poursuit l’enrichissement, par acquisition externe, de son offre de stockage cloud. La société dirigée par Andrew Houston vient de réaliser une nouvelle acquisition, celle de Zulip.

Créé en 2013 par d’anciens employés d’Oracle (dont Jeff Arnold, qui occupe aujourd’hui la fonction de CEO), cette start-up américaine basée dans le Massachusetts a développé une solution de messagerie instantanée dédiée aux environnements professionnels. Ses utilisateurs peuvent partager, sur une même interface, des messages publics et privés classés en flux thématiques (technique, commercial, support client…) chacune de ces sections pouvant être divisée en sous-rubriques (agenda, documentation, recrutement, etc.), précise ITespresso.fr.

Encore en bêta privée, le service est accessible sur desktop et mobile, avec des applications Windows, Mac, Linux, iPhone/iPad et Android.

Un zeste de réseau social

L’acquisition de Zulip par Dropbox succède à celles, plus ou moins récentes, de Snapjoy (partage de photos), Mailbox (client de messagerie), Endorse (marketing mobile) ou encore Sold (plate-forme e-commerce). Elle permettra de consolider l’offre du service cloud sur le marché du stockage en ligne, notamment en direction des entreprises, face à un Microsoft OneDrive désormais intégré à Office et un Drive étroitement lié aux services Google toujours plus intégrés eux aussi.

Le mode de gestion pertinent des conversations de Zulip permet également au service de chasser sur les terres du réseau social BtoB Yammer (propriété de Microsoft), de Tomfoolery (passé dans le giron de Yahoo) ou encore de Slack (récemment lancé par le cofondateur de Flickr). Les développeurs constituent l’une des principales cibles du produit, qui intègre d’ailleurs une API, des outils d’analyse de code ainsi que des passerelles vers des services comme Github, Jenkins et Nagios.

Consolider l’offre professionnelle de Dropbox

Le socle technologique de la messagerie instantanée est conservé : envoi de fichiers par glisser-déplacer, groupes de discussion, notifications sonores, indicateurs de présence, émoticônes, complétion automatique… et possibilité de s’identifier avec un compte Google. Une intégration de ces fonctionnalités est donc très probable au sein de l’écosystème Dropbox.

Cette acquisition devrait renforcer la crédibilité de Dropbox sur le marché professionnel quelques mois avant l’introduction en Bourse de la société programmée avant la fin de l’année. En février dernier, Dropbox levait 325 millions de dollars lors d’un troisième tour de table.

crédit photo © Melpomene – shutterstock


Lire également
Cloud : Dropbox donne enfin du grain à moudre aux DSI

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

4 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

5 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

10 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago