Druva assure la sauvegarde des données mobiles

CloudSécurité
silicon-valley

La start-up indienne Druva a trouvé sur la Silicon Valley le financement de son expansion et la reconnaissance de la qualité de son offre de sauvegarde des terminaux mobiles, qui séduit jusqu’à de grandes entreprises françaises.

De notre envoyé spécial dans la Silicon Valley – Il serait bien difficile pour Jasreet Singh, le sympathique et entrainant patron fondateur de Druva, de cacher l’origine de sa société, une start-up indienne. Et c’est dans les luxueux locaux de son principal apporteur de fonds, Sequoia, auprès duquel il a levé 17 millions de dollars en compagnie de Nexus Venture, qu’il nous a reçus.

Avant de nous présenter son offre, Jasreet Singh débute par une mise en situation plutôt noire de la donnée dans les terminaux mobiles : 28% des données corporate sont dans les ordinateurs portables, mais seulement 35% d’entre eux sont régulièrement sauvegardés. Chaque année, 17% des ordinateurs portables sont perdus ou détruits, chacun d’entre eux représenterait une perte pour l’entreprise de l’ordre de 49 000 dollars !

La sauvegarde jugée intrusive

« Le point terminal représente la nouvelle frontière, et pas seulement les ordinateurs portables », affirme-t-il, en rappelant que les tablettes ont représenté 7% des ventes en 2011. Et de constater que si la maturité des utilisateurs et des entreprises sur les dangers de la perte de données progresse, il y a encore du chemin à parcourir… 73% des utilisateurs considèrent la sauvegarde (backup) comme intrusive, 12% la jugent inefficace, 8% difficile à utiliser, et 7% qu’il est difficile de restaurer.

Autres difficultés, d’une part la bande passante ne progresse pas au même rythme que les données, d’autre part la donnée brute n’est pas toujours pertinente, 80% des données sont dupliquées dans l’entreprise, et pour 100 personnes il faut prévoir 20 To de données en première sauvegarde.

Quelles solutions ?

Comment répondre à cette problématique ? Pour Jasreet Singh, « les solutions existantes sont limitées, elles ne sont pas adaptées à la mobilité, et elles affectent la productivité des utilisateurs. Il manque aux solutions cloud un contrôle centralisé, sécurité et SLA. Quant aux solutions collaboratives, elles ne garantissent pas le la récupération, offrent une faible sécurité et peu de contrôle des données. »

Pourtant, les technologies existent pour apporter une réponse adaptée à la problématique. Avec son produit inSync, Druva propose une solution de sécurité adaptée à la mobilité et destinée aux grosses PME, pour une sauvegarde non intrusive. La solution assure la déduplication « in-memory » à la source et en temps réel avant la transmission des données, gère la limitation de la bande passante (smart bandwidth throttling), la parallélisation de la sauvegarde (multi-threading backup), et se reconnecte automatiquement en cas de coupure. L’accumulation de ces fonctionnalités permettrait de réduire de l’ordre de 90% les I/O (entrées/sorties), la consommation de la bande passante et l’espace de stockage.

Le backup devient une plateforme

Mais Jasreet Singh ne veut pas se contenter de cela… « Le backup devient une plateforme. Nous devons offrir la même protection aux laptop comme aux autres devices. » C’est pourquoi la prochaine version inSync 5.0 offrira une nouvelle protection des mobiles. Il souhaite également aller plus loin : « En 2012, la sauvegarde n’est pas suffisante. Nous devons offrir un accès multi-devices, une protection contre la perte de données (DLP). » En réponse, la solution permet pour l’administrateur de définir strictement des données qui seront sauvegardées, en particulier les données d’entreprises. L’utilisateur pourra utiliser le périphérique pour des usages personnels, l’isolement des données permettra d’éviter la confusion des usages et de ne sauvegarder que les données de l’entreprise.

Enfin, face à la complexité des infrastructures de sauvegarde, Druva propose un outil d’administration simplifié et adapté aux besoins des entreprises, avec un moteur de règles. S’appuyant sur le segment WAN (Wide Aera Network) du réseau, la solution dispose également de fonctions d’optimisation WAN intégrées.

Druva inSync est proposé dans le cloud au prix de 6 dollars par utilisateur et par mois, quelque soit le nombre de périphériques qu’il utilise. Parmi ses clients figurent l’US Army, la NASA, KPMG, McAfee, DHL, Saint Gobin, la RATP, Bosch, ou encore FSecure.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur