Le DSI de la CIA devient VRP d’Amazon Web Services

Cloud

A l’occasion d’une conférence du fournisseur de Cloud public, Doug Wolfe, DSI de la CIA, a créé la surprise en vantant les mérites d’AWS, qui a remporté un contrat de 600 millions de dollars avec l’agence.

D’habitude relativement discrète, la CIA n’échappe pas au besoin de représentation à certains évènements. Pour autant, on n’attendait pas la présence de l’agence de renseignement à un forum organisé par Amazon Web Services à Washington DC. Le DSI de la CIA, Doug Wolfe, a pris la parole pendant une quinzaine de minutes, soulignent nos confrères de Re/code, pour expliquer les raisons du choix d’AWS pour la création du Cloud privé de la célèbre agence.

Un Cloud privé « clôturé » en production cet été

Un exercice qu’il admet surprenant, «  pendant mes 30 ans de carrière, ce n’est pas quelque chose que nous avons eu l’habitude de faire ». Il a précisé en plaisantant que personne ne lui avait dit qu’il s’adresserait à 3 000 responsables IT et d’organismes gouvernementaux. Et de présenter le contrat signé avec AWS comme « un choc des cultures entre le secteur public et le secteur privé ». Il ajoute : « nous avons eu un dialogue et des débats intéressants sur la sécurité et je pense qu’au final nous allons avoir un bon produit, une solution sûre ». Peu de détails ont filtré dans cette présentation sur ces aspects, le dirigeant a simplement précisé que « l’agence et AWS travaillent depuis octobre dernier sur un ‘Cloud clôturé’ et nous avons l’espoir qu’il fonctionne dès cet été ».

Convertir d’autres organismes publics

Pour mémoire, AWS a remporté ce projet d’un montant de 600 millions de dollars au nez et à a barbe d’IBM. Écarté du projet, Big Blue avait contesté pendant de longs mois les conditions de cet accord en espérant la réouverture du contrat.  Avant, au final, de jeter l’éponge en octobre dernier.

La démarche de la CIA de basculer dans le Cloud n’est pas unique aux États-Unis. Plusieurs organismes gouvernementaux travaillent sur ce sujet, poussés par la politique de l’administration de Barack Obama, baptisée « Cloud First ». En mettant en avant le DSI de la CIA, AWS réalise un beau coup marketing et montre ses capacités à accompagner de grands projets de Cloud pour les administrations américaines.

A lire aussi :

Cloud : la mutuelle Smatis migre l’intégralité de son informatique sur AWS

Cloud : plus d’un milliard par trimestre pour AWS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur