Les DSI de grandes entreprises prévoient de dépenser plus en 2014

CloudDSIRégulations

Selon une étude de Morgan Stanley, les DSI de grandes entreprises américaines et européennes prévoient d’augmenter leurs dépenses externes (produits et services IT) de 4,5 % en 2014. Un niveau similaire à celui de l’an passé.

Selon une étude de Morgan Stanley, les DSI des grandes entreprises américaines et européennes s’attendent à voir leurs dépenses en produits IT et services progresser de 4,5 % en 2014. Basée sur les réponses de 150 DSI (aux deux-tiers américains) d’entreprises réalisant plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires, l’étude met en lumière les investissements des entreprises dans le Cloud, les ERP et l’analytique.

La prévision de Morgan Stanley est similaire à la croissance de 2013 (4,6 %), la plus importante depuis 2008 toujours selon les analystes de la banque. Les DSI américains continuent à faire la course en tête (prévoyant une progression de leurs dépenses externes de 4,8 % en 2014, contre 5,2 % en 2013), mais l’écart avec leurs homologues européens se réduit. Ceux-ci anticipent un bond de 3,7 %, contre 3,5 % de progression en 2013. Attention, il ne s’agit pas ici de croissance globale des budgets IT des grandes entreprises, simplement de celle de leurs dépenses externes en IT. Rappelons que, depuis de longues années déjà, la part des dépenses externes dans les budgets IT tend à croître (Lire 770 000 emplois en moins en 15 ans : comment les effectifs des DSI ont fondu)

La montée en puissance du Cloud public

Selon Morgan Stanley, 70 % des charges applicatives des DSI interrogés résident sur des serveurs sur site, mais cette proportion doit être ramenée à 61 % d’ici à fin 2015. Tant le Cloud public (qui passera de 10 à 18 % des workloads) que l’hébergement (de 7 à 9 %) profiteront de ce mouvement, tandis que la colocation s’affichera en léger recul.

A l’inverse du Cloud, les dépenses en PC, terminaux mobiles (que les entreprises reportent sur leurs salariés via le BYOD), consulting et infogérance figurent tout en bas de la liste de priorités des DSI.

Crédit photo : © Rangizzz / Fotolia

En complément :

– Dépense IT : l’Europe est le maillon faible de la reprise
– Menace sur la reprise : l’Europe souffre d’une pénurie de compétences IT
– Sylvie Chauvin, Markess : « Les DSI payent l’accumulation des couches techniques dans le SI »
– Avec un milliard de terminaux vendus en 2014, Android va distancer Windows


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur