DSI : 5 hypothèses de travail pour 2021

Forrester Research a publié ses prévisions à l’attention des responsables de directions des systèmes d’information (DSI). L’année 2021 devrait être compliquée pour la plupart d’entre eux, après une année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19.

D’autres événements historiques des vingt dernières années, comme l’éclatement de la bulle spéculative autour des valeurs technologiques en 2000 ou la crise financière mondiale de 2007-2008, ont exacerbé les forces et les faiblesses des organisations.

La pandémie « ne fait que confirmer notre point de vue » sur le sujet, a déclaré dans un billet de blog Matthew Guarini, vice-président et directeur de recherche chez Forrester. Selon la société d’études et de conseil, les organisations qui s’en sortent le mieux font preuve de créativité, de résilience et de capacités élevées d’adaptation au changement.

À l’attention des DSI, le cabinet américain livre les pronostics suivants :

5 hypothèses à saisir

1. Le cloud d’abord >

Selon Forrester, 20% des entreprises du classement Fortune 500 ne devraient pas survivre en 2021. Certaines verraient leurs actifs être rachetés, d’autres feraient faillite.

En revanche, 30% des organisations très centrées sur l’expérience client devraient récolter les fruits d’opportunités associées à la massification du travail à distance.

En tirant partie de stratégies « cloud-first » et de plateforme, ces organisations devraient croître « jusqu’à 3,5 fois plus vite que la moyenne », avec un fort engagement de leur DSI.

2. Du global au local >

Dans un contexte économique et politique troublé, 75% des DSI de grands groupes se désengageraient de fournisseurs techniquement solides en 2021. Les responsables des systèmes d’information devraient alors « (re)localiser » certaines de leurs ressources.

3. Travail à distance >

Le mouvement massif vers le télétravail engagé en 2020 va se poursuivre.

Le travail à distance « est là pour rester ». Selon Forrester, le nombre de travailleurs à distance à la fin de 2021 devrait être « 3 fois supérieur » à son niveau pré-pandémique.

Les DSI peuvent jouer un rôle clé auprès de (nouveaux) talents.

Les responsables SI les plus affûtés « sont plus disposés à s’adapter pour développer de belles expériences » utilisateur/employé/client. Les organisations vont « pousser les possibilités de technologies telles que la réalité augmentée et virtuelle », prévoit Forrester.

4. DSI business >

Un tiers des grandes entreprises regrouperaient les responsabilités commerciales et technologiques auprès d’un unique leader. Un DSI qui a le sens des affaires pourrait être promu à un poste de leadership correspondant, par exemple. Autre option moins flatteuse pour le DSI : travailler sous la direction d’un responsable des opérations technophile.

5. Dans l’ombre de l’IA ? >

Les directions d’entreprise privilégient l’automatisation et l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer l’efficacité opérationnelle et réduire les coûts en temps de crise.

En 2021, 10% seulement des DSI seraient des acteurs stratégiques de la politique d’intelligence artificielle de leur entreprise. Les responsables SI les plus affûtés dans ce domaine mettraient à profit leur connaissance de l’écosystème de données et des technologies d’entreprise pour se différencier. Les autres se concentrant sur la gestion de services d’IA génériques et certains déploiements plus sélectifs. Le passage à l’échelle dans ce domaine se ferait, le plus souvent, avec des partenaires externes, selon Forrester.

(crédit photo © Shutterstock)