Quelles sont les qualités du DSI « idéal » ?

CloudDSIProjets

Le DSI 3.0 ne serait pas un simple expert technique, mais un interlocuteur privilégié capable de soutenir le développement de nouvelles activités et d’impacter la stratégie d’entreprise.

Pour s’imposer dans l’entreprise, la nouvelle génération de DSI devrait partager une vision stratégique claire avec la direction générale et le conseil, et adapter sa communication sur des sujets techniques jugés souvent complexes par les métiers, d’après une analyse du magazine Computing. Pour l’occasion, il a réalisé une infographie originale et humoristique pour confectionner le DSI parfait (cf schéma ci-dessous).

Le DSI, moteur du changement ?

« Avoir cette combinaison – la clarté d’une vision, la flexibilité et le côté pragmatique – est la clé. Si vous avez une vision qui n’est pas claire alors elle est inutile, mais si vous êtes trop souple, trop disposé, rien ne se transforme vraiment », a expliqué au magazine britannique Phil Jordan, Chief information officer (CIO) de l’opérateur Telefónica Group. Un avis partagé par Charles Ewen, DSI du Met Office (équivalent de Météo France) qui constate « sans vision claire, comment pouvez-vous avoir une influence sur les autres ». Cet élément est important pour l’étude qui le considère comme le point de départ d’autres attributs clés comme la communication, l’adaptabilité et la capacité à emporter l’adhésion du plus grand nombre sur des projets.

Sur la partie communication, il est essentiel pour le DSI de se mettre au niveau de ses interlocuteurs. Ainsi, Steve Capper, CIO chez Aecom, explique que lors de ses présentations, il en réalise deux, une longue et une courte. « En général, j’utilise une présentation amusante de 10 minutes avec beaucoup d’images. Si vous êtes capables de parler sur des images, cela signifie que vous êtes en confiance. Et neuf fois sur dix j’obtiens le résultat escompté. »

L’ouverture et la capacité de changement sont également nécessaires pour accompagner la transformation numérique des organisations. « Je ne vais pas être une experte en tout, l’ouverture aux autres collaborateurs est très importante [pour progresser] », a déclaré Christina Scott, CIO du Financial Times ayant supervisé la migration dans le Cloud de services phares du quotidien. Outre la collaboration, la capacité d’apprendre, la motivation des équipes et le recrutement de nouveaux talents sont d’autres atouts à ne pas négliger pour les directeurs des systèmes d’information.

perfect CIO

Lire aussi :
Rapprochement DSI-métiers : il n’y a que les DSI qui y croient
Les dépenses IT augmentent peu, mais les DSI s’imposent


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur