90% des DSI en France ont déployé des applications open source

DSI

Observatoire 2013 de l’Open Source en France : si 89,9% des entreprises ont mis en place des applications open source dans leur SI, seul un tiers a adopté une stratégie dédiée.

À l’occasion d’une présentation presse parisienne mercredi 19 juin, Michel Isnard, vice-président Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique (SEMEA) de Red Hat, a détaillé les résultats d’un premier observatoire national de l’Open Source réalisé par l’agence Adelento (source : Observatoire 2013 – État des lieux de l’Open Source en France).

Sur 17.000 responsables et directeurs des systèmes d’information (DSI) contactés, 387 ont répondu à l’ensemble de l’enquête menée en décembre dernier pour le compte du fournisseur de solutions open source. Près de 60% des répondants se répartissent sur deux grands secteurs, l’industrie et les services publics, et 55,3% d’entre eux travaillent dans des entreprises de plus de 1000 salariés.

Les DSI en manque de stratégie open source ?

Près de 90% des DSI interrogés ont mis en place des solutions open source dans leur entreprise il y a plus de deux ans. Dans le détail : 34,5% l’ont fait dans une période comprise entre 5 et 10 ans, 29,5% depuis plus de 10 ans et 25,8% entre 2 et 5 ans.

D’après le panel, les applications les plus adaptées pour l’open source sont : l’hébergement et la création de sites (4,16/5), l’administration système et réseau (3,88/5), les bases de données (3,77/5), le middleware (3,74/5) et le système d’exploitation serveur ou desktop (3,72/5)… Il n’est pas étonnant, dans ce contexte, que MySQL (79,5%) et Red Hat Enterprise (77,6%) soient les deux solutions open source les plus connues auprès du panel.

Pour l’année 2013, près de 45% des répondants ont de nouveaux projets open source, essentiellement dans les domaines de la virtualisation (45,3%), du développement d’applications (44,4%) et de la migration d’OS (30,4%). Toutefois, seul un tiers déclare avoir une stratégie bien définie pour les mettre en œuvre.

Pour leurs déploiements, les entreprises font appel en priorité aux SSII et intégrateurs (34,4%), puis aux éditeurs open source (30,1%) et, enfin, aux équipes internes (26,3%).

Le choix de l’indépendance technique et des coûts réduits

Pour les DSI, les principaux avantages de l’open source sont :

  • la réduction des coûts (pour 70,8% des répondants) ;
  • l’indépendance technique (56,2%) ;
  • la collaboration avec la communauté (43,8%).

Quoi qu’il en soit, 41% des répondants déclarent affecter plus de 10% de leurs dépenses de logiciels à l’open source. Ils sont, enfin, 64,29% à estimer que les dépenses de logiciels open source resteront stables cette année 2013, tandis que 27,64% tablent sur une hausse.

Un bémol : les freins au déploiement de solutions open source dans l’entreprise restent, d’après Michel Isnard, les termes des contrats d’éditeurs de logiciels propriétaires qui « verrouillent le marché ». Quant aux zones d’amélioration de l’open source, elles sont aux yeux du panel : la définition d’une « roadmap » produit (pour 53,7% des répondants), la compatibilité/certification (50,3%) et le support (42,5%).

Red Hat, qui se présente comme un opérateur open source de bout-en-bout, porteur d’innovation, parle de l’open source comme d’une « alternative » qui a fait ses preuves. La guerre entre logiciels propriétaires et logiciels open source « est finie », ajoute le vice-président SEMEA de Red Hat. Avant de conclure : « Notre credo est le suivant : gérez et développez votre SI en étant toujours aux commandes. »

En photo : Michel Isnard – Red Hat © Silicon.fr


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur