Pilotage économique : les DSI peinent à trouver l’équilibre

DSIProjetsSSII

Seuls 16% des DSI ont un référentiel dédié au pilotage économique des services SI, à la fois détaillé et évolutif, d’après une enquête internationale de Devoteam Consulting.

L’essor du Cloud, la diversité des modes de facturation et la multiplication des canaux de sourcing bouleversent le pilotage économique des systèmes d’information. Au coeur de ces bouleversements, la DSI peine encore à trouver l’équilibre entre réduction des coûts et création de valeur, d’après les résultats d’une enquête publiée par Devoteam Consulting.

Une centaine de DSI, DAF et dirigeants métiers ont été interrogés en ligne de mars à mai 2014 en Europe, au Maghreb et aux États-Unis. Seuls 11% des DSI concernés se positionnent en « véritables partenaires » de la direction générale et des directions métiers, capables de maîtriser les coûts tout en adaptant l’IT aux usages (politique de prix différenciée incluse). Une majorité, 66%, privilégie soit uniquement la réduction des coûts, au détriment de l’innovation (33%), soit se concentre sur le pilotage opérationnel de la production informatique, sans mesurer les coûts. Les autres, 22%, apportent beaucoup de valeur aux métiers, mais ne maîtrisent pas les coûts.

La DSI perçue comme une « boîte noire »

40% des DSI ont un référentiel de coût dédié au pilotage économique des services SI, mais 16% seulement disposent d’un référentiel à la fois détaillé et évolutif. Les outils d’estimation des coûts (costing) sont utilisés par 47% des répondants, mais le processus de collecte de données financières reste « fastidieux et chronophage » (plusieurs directions sont impliquées, dont les Achats) et les équipes peu formées. « Malgré les outils à disposition, les DSI manquent de collaborateurs sensibilisés aux thématiques et aux processus financiers », commente Sophie Malarbet, consultante spécialisée dans le pilotage de la performance chez Devoteam Consulting.

DSI pilotage économique Devoteam 2015

Dans ce contexte, 19% des équipes informatiques seulement se déclarent sensibiliser à l’analyse des coûts. En revanche, 65% des DSI ont mis en place une gouvernance des projets (gestion des investissements IT). 51% proposent un portefeuille de services aligné sur les besoins métiers, mais un tiers seulement calcule le retour sur investissement (ROI) à la clôture du projet. « La transparence de la ‘refacturation’ n’est pas la préoccupation première des DSI, souligne l’entité de conseil en stratégie informatique du groupe Devoteam. La communication n’est pas non plus leur point fort », ajoute-t-elle.

Lire aussi :
Quelles sont les qualités du DSI « idéal » ?
Rapprochement DSI-métiers : il n’y a que les DSI qui y croient

crédit photo © Rangizzz – Fotolia.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur