Du neuf pour les widgets d’Opera

Logiciels

Les widgets qui accompagnent le navigateur web Opera gagnent en indépendance et se rapprochent du système d’exploitation. L’éditeur concurrence ainsi AIR et Silverlight.

Le navigateur web Opera peut afficher des widgets, de petits utilitaires qui sont en fait des applications web adaptées au monde desktop, et qui peuvent fonctionner localement sur la machine des utilisateurs. Plus de 1300 widgets sont aujourd’hui référencés.

L’équipe de développement d’Opera propose une nouvelle génération pour sa plate-forme. Les widgets pourront dorénavant être lancés même si Opera n’est pas ouvert. De plus, chaque module fonctionnera dans un processus séparé.

L’intégration avec le système d’exploitation est en net progrès : les widgets pourront afficher les décorations de fenêtres de l’OS, devenant ainsi visuellement similaires aux applications classiques. Mieux, ils ne sont plus gérés par le navigateur, mais directement par le système d’exploitation hôte (ce qui ne sera pas forcément du goût de tous les utilisateurs).

Plus proches des applications natives et pouvant accéder aux fichiers du système, les widgets d’Opera concurrencent de plus en plus les applications Adobe AIR et les modules Silverlight fonctionnant hors du navigateur.

Une version de test d’Opera 10.10, intégrant le nouveau moteur de gestion des widgets (mais aussi Unite), est disponible pour Windows, Mac OS X, Linux, FreeBSD et Solaris (pour ces deux derniers, cliquez sur le lien Linux), sur cette page web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur