DVD du futur: Sony, NEC négocient avec des pincettes…

Régulations

Dés avril 2006, les deux groupes vont réunir leurs divisons ‘stockage optique’ sous la seule direction de Sony. Un mariage délicat, Sony est à l’origine de Blu-ray, et NEC est le partenaire historique de Toshiba sur le HD-DVD !

Annoncé en fin de semaine dernière, le regroupement des activités de ‘stockage optique’ de NEC et Sony sera placé sous le contrôle de ce dernier, qui hébergera 55% des opérations combinées et assurera la présidence de la nouvelle entité.

Sony continuera de fournir les composants optiques aux fabricants de lecteurs et enregistreurs, et NEC assurera la fourniture des contrôleurs et autres composants. A eux deux, ils représenteront 20% du marché mondial. Ils ne sont dépassés que par Hitachi-LG Data Storage, la ‘joint venture’ qui réunit Hitachi et LG Electronics, qui occupe 28% du marché. Particularité du positionnement des divers fabricants du marché – avec leurs produits CD, DVD, HD-DVD ou Blu-ray – Sony et NEC s’adressent plus spécifiquement au marché des PC, alors que Toshiba et Sanyo visent plutôt le marché grand public. L’annonce n’évoque pas les futurs produits des deux groupes. Sony va-t-il imposer le support exclusif de Blu-ray ? Ce serait un coup dur pour le consortium HD-DVD, le format concurrent candidat à la succession du DVD, d’autant que NEC est le partenaire historique de Toshiba sur le concurrent du Blu-ray. L’accord étant industriel, NEC pourrait continuer de produire sous la technologie HD-DVD. C’est d’ailleurs la position que défend Toshiba, interrogé à la suite de l’annonce. Les deux groupes ont déjà fortement investi dans leurs projets de formats concurrents, et on voit difficilement NEC abandonner le HD-DVD. Et comme nous ne sommes plus à un paradoxe prêt, Sony, créateur et tête de pont de la technologie Blu-ray, pourrait bien en se rapprochant de NEC devenir l’un des principaux fabricants de technologie HD-DVD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur