Dynamisme technologique : la France perd 5 places, mais reste dans le top 20

Cloud

La France perd cinq places dans le classement « Digital Economy Rankings 2010 », et parvient tout juste à rester dans le top 20. Les pays scandinaves et asiatiques confirment leurs bonnes performances.

Menée par IBM et The Economist Intelligence, l’étude mondiale « Digital Economy Rankings » permet de mesurer le dynamisme technologique de différents pays. Elle concerne 70 contrées, dont 17 situées en Europe de l’Ouest.

Cette année, la France réalise une superbe contre-performance, puisqu’elle perd cinq places dans le classement et atteint la vingtième position. Voici l’évolution de notre contrée pour les six axes détaillés par cette étude :

– Connectivity & technology infrastructure : 21e rang (-2) ;

– Business Environment : 20e rang (-2) ;

– Social & cultural environment : 17e rang (0) ;

– Legal environment (Electronic ID) : 25e rang (-1) ;

– Government policy and vision : 17e rang (-10) ;

– Consumer & business adoption : 14e rang (+3).

Sans grande surprise, la politique du gouvernement dans le domaine du numérique n’a pas su convaincre les auteurs de cette étude. Toutefois, l’adoption des nouvelles technologies par les consommateurs et les entreprises gagne du terrain.

L’étude « Digital Economy Rankings 2010 » souligne par ailleurs l’excellence des pays scandinaves dans le secteur du numérique. La Suède arrive ainsi en tête du classement, suivie par le Danemark (second), la Finlande (quatrième) et la Norvège (sixième). Enfin, les pays asiatiques, comme la Chine, la Corée du Sud et le Japon, ont tous fortement progressé dans le classement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur