E-book : malgré de nouveaux modèles, le marché reste timide

Cloud

A quelques milliers d’exemplaires, les terminaux de lecture numériques peinent à trouver leur marque en France

Les Français se montrent toujours aussi peu convaincus par l’e-book. Le Reader fabriqué par Sony et commercialisé par la Fnac fait les frais de ce désintérêt.

Pourtant, l’enseigne avait mis les formes pour au moins attiser la curiosité des consommateurs. Le Reader de Sony, bien positionné au rayon livres du distributeur avait semble-t-il pour but de bien montrer que l’objet, loin d’être un simple gadget, représente une porte d’entrée vers l’univers de la littérature.

Selon les résultats glanés par Les Echos, le fabricant nippon a précisé que “les ventes sont en phase avec les objectifs“. Le groupe se refuse à communiquer tout chiffre de vente officiel.

En fait, le Reader aurait été écoulé à moins de 5.000 exemplaires. Lesté d’un prix largement répulsif dans le contexte actuel, l’e-book nippon n’a pas réussi a crée la surprise. Les partenariats avec des grandes maisons d’édition (Hachette et Albin Michel), permettant de proposer quelque 2.000 titres numériques, n’ont pas favorisé l’écoulement du terminal.

En France, le marché s’est animé au cours de ces derniers mois. Le livre électronique proposé par le site chapitre.com, le Cybook Gen3, pré-chargé de 100 ouvrages, est vendu au prix de 280 euros. “Nous en avons vendu 150 unités et d’ici à la fin du mois, nous en serons sans doute à 200. C’est un signal”, considère Juan Pirlot de Corbion, p-dg de chapitre.com. Un signal un peu faiblard néanmoins.

Le même modèle, également distribué par le magasin Surcouf, se serait écoulé à 10.000 exemplaires dans les multiples pays où il a été proposé (Espagne, France, Etats-Unis).

Néanmoins, l’offensive vers ce marché devrait se poursuivre tout au long de l’année 2009. L’opérateur de téléphonie mobile, Orange, devrait lui aussi proposer son propre e-book, le Read&Go courant 2009.

Aux Etats-Unis, le marché des e-book est légèrement plus vif. Le Kindle d’Amazon, lancé en 2007, a trouvé, selon les estimations des analystes, entre 400.000 et 450.000 preneurs. Selon d’autres analystes, le Kindle devrait générer près d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires d’ici à 2010. Sony a quant à lui écoulé quelque 300.000 terminaux depuis 2006, année du lancement de son premier modèle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur