E-commerce: les Français à la traîne

Régulations

Malgré des taux de croissance à deux chiffres, notre pays se place dans le peleton de queue des acheteurs en ligne européens

Après avoir progressé de 60% en 2002, les revenus des vingt grands cyber-marchands français ont bondi de 56% en 2003 pour s’établir à environ 1,7 milliard d’euros. Au total, le e-commerce français pèserait 5 milliards d’euros.

Les transactions ont augmenté de 69% et le nombre d’acheteurs de 54%. Le marché devrait encore progresser de 40% cette année pour atteindre 7 à 8 milliards d’euros. Pourtant, derrière ces très bons chiffres, la réalité est moins rose. Malgré des taux de croissance très importants, la France est encore largement à la traîne vis à vis des autres pays européens. Selon une étude de la Commission européenne, menée auprès de 16.124 Européens, la France se situe à la 10e place des Quinze, avec 12% personnes répondant avoir déjà acheté en ligne, à égalité avec la Belgique et devant l’Espagne (9%), l’Italie (7%), le Portugal (4%) et la Grèce (3%). Selon ce sondage, la Suède arrive en première position avec 37% des personnes déclarant avoir fait des courses sur internet, devant le Danemark (36%), les Pays-Bas (31%), le Luxembourg (26%) et le Royaume-Uni (25%). La moyenne des Quinze se situe à 16%. L’étude avance plusieurs explications à ce retard. 66% des Français ne pratiquent pas le commerce en ligne parce qu’ils n’ont pas d’accès à internet. Par ailleurs, ils sont 31% contre une moyenne européenne de 25% à déclarer n’avoir “pas confiance en internet”, notamment au niveau de la sécurité des transactions. Bref, il reste encore du chemin à parcourir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur