E-commerce : plus simple, moins cher

Régulations

L’arrivée des PME dans le monde de l’e-commerce contraint les concepteurs de sites Web à réviser leur copie : 23% des sites créés en 2004 disposent de fonctions de vente en ligne, et leur coût de développement a été réduit d’environ 40%

L’étude d’Actinic sur le marché britannique est significative de l’évolution des offres de solutions d’e-commerce, et en particulier de la ‘démocratisation’ de la vente en ligne auprès des petites entreprises.

Ainsi, entre 2003 et 2004, le pourcentage de créations de sites Web qui intègrent d’origine des fonctionnalités d’e-commerce est passé de 17% à 23%. L’augmentation de ce chiffre, prêt d’un quart des sites Web mis en ligne, souligne là aussi l’arrivée des PME sur ce créneau de distribution. “La proportion de sites Web développés pour la vente en ligne a réellement explosé comparé à l’an passé” a déclaré Chris Barling, CEO d’Artinic. “Comme le marché dévient à la fois plus important et plus compétitif, il est important pour les ‘designers’ de réduire leurs coûts et la rapidité de déploiement“. Les concepteurs de sites Web ont donc été contraints de revoir leur démarche et de s’adapter à ce public, d’autant plus que ces PME prennent aujourd’hui une part importante de leurs activités, et représentent un nouveau potentiel de revenus. Ainsi, entre 2003 et 2004, le prix moyen d’un site d’e-commerce en Grande-Bretagne est passé d’environ 6.000 euros à environ 3.500 euros, soit une baisse de plus de 40% ! Cette réduction des coûts profite à une frange de développeurs, les agences de taille moyenne vers lesquelles se tournent des PME de proximité qui cherchent à être présentes sur le Web, un juste retour des choses vers des démarches et relations régionales. En contre partie, ces derniers ont du adapter leur offre, et proposent désormais des ‘packages’ d’e-commerce qui permettent de développer des boutiques en ligne plus rapidement et plus simplement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur